Si dans le temps, nos grands-mères préconisaient d’allaiter nos tout-petits jusqu’à l’âge de 3 ou 4 ans, il est aujourd’hui atypique d’allaiter un bébé au-delà de l’âge d’un an. Or, il n’y a aucun mal à allaiter vos bouts de chou dépassé 12 mois : Berceau magique fait aujourd’hui le point avec vous.allaitement-bébé-prolongé

Choisir l’allaitement prolongé pour bébé

Si vous vous demandez pourquoi continuer à allaiter votre enfant « tardivement », demandez-vous d’abord pourquoi vous souhaitez arrêter. Est-ce pour des raisons pratiques liées à la fin de votre congé maternité ? Ou bien est-ce le regard de la société qui vous dérange ? Dans tous les cas, voici quelques raisons pour lesquelles opter pour l’allaitement prolongé :

  1. Il est scientifiquement prouvé que l’allaitement maternel est un aliment de premier choix, apportant aux bébés protéines, graisses, calcium et vitamines.
  2. Le lait maternel a la faculté de s’adapter naturellement selon l’âge du bébé, le stade et la fréquence de la tétée, le moment de la journée…
  3. Le lait humain en plus d’être riche en énergie et nutriments, est gratuit.
  4. Contrairement aux laits industriels, le lait maternel n’entraîne quasiment aucune réaction allergique.

Les bénéfices de l’allaitement prolongé pour la maman

L’allaitement prolongé engendre un retour tardif des règles chez la jeune maman, lui permettant d’espacer les naissances. De plus, permettant de constituer des réserves en fer, ce choix diminuerait les risques de cancers du sein, de l’utérus, des ovaires ou l’ostéoporose. Enfin, l’allaitement maternel favoriserait une perte plus rapide du poids accumulé lors d’une grossesse.

Pourquoi peu de femmes le pratiquent ?

Si beaucoup de femmes décident de stopper l’allaitement maternel pour des raisons liées à leur carrière professionnelle, d’autres ont du mal à affronter le regard des autres. En effet, pour la société, il semblerait que l’allaitement prolongé constituerait un refus de la mère de voir son enfant grandir. Or, quand on sait que l’Organisation Mondiale de la Santé recommande l’allaitement jusqu’à deux ans, il serait temps de reconsidérer ces a priori.

En effet, il est tout à fait possible de faire évoluer l’allaitement selon l’âge de l’enfant et d’entamer sa diversification alimentaire. Pour cela, il est primordial que la maman soit soutenue par son entourage pour éviter de faire de son choix, un comportement hors normes. En Europe, 60% des nourrissons sont encore nourris au sein après l’âge de 1 an.

Toutefois, il est à noter que l’allaitement fatigue physiquement les mères : ce choix ne doit pas se faire au détriment de votre partenaire !

Crédit photo : Aurimas Mikalauskas