La grossesse puis l’accouchement ont été un véritable marathon. De retour à la maison, il est difficile de trouver son rythme. Élever un nouveau-né requiert tant d’énergie ; vous pensez ne pas être à la hauteur afin de répondre aux besoins de votre bambin. Irritable voire déprimée, vous ne comprenez pas ce qui vous arrive. Vous qui étiez si excitée d’accueillir un enfant, vous avez du mal à vous reconnaître. Ces états d’âme portent un nom : le baby blues, et deux tiers des jeunes mères en souffrent. Berceau Magique va tâcher de vous livrer quelques conseils afin de surmonter cette phase.

baby-blues

Qu’est ce que le baby blues ?

Le baby blues est un état de déprime post-natale. Il se manifeste sous divers symptômes : pleurs incontrôlés, insomnies, crises d’angoisse, sentiment de solitude, perte d’appétit… Il dure généralement entre trois et dix jours et survient dans les 48 heures suivants l’accouchement.

Y a-t-il une explication au baby blues ?

Cette dépression est le résultat d’une chute de votre taux de progestérone qui a pour conséquence de provoquer une hypersensibilité. Retenez donc que c’est la faute de vos hormones et non la vôtre !

Le baby blues est-il systématique ?

Toutes les femmes ne sont pas concernées par le baby blues. Cependant, les études démontrent que les femmes qui accouchent de leur premier enfant sont davantage exposées. Par ailleurs, d’autres facteurs peuvent aussi favorisés le baby blues comme une grossesse multiple, une césarienne ou encore la réaction jalouse du grand frère.

Comment puis-je surmonter le baby blues ?

Cette nouvelle sensation de ventre vide est tout à fait déstabilisante. Après neuf mois de fusion quasi parfaite, il est difficile d’accepter cette « séparation » avec votre bébé. Le cordon coupé, vous avez besoin de réaliser que vous êtes enfin maman.

Pour sortir du baby blues, parlez-en tout d’abord à votre compagnon. Il est votre pilier dans cette nouvelle étape de votre vie. Il sera à même de vous écouter et réconforter.

Ensuite, recommencez à prendre du temps pour vous. L’accouchement n’est pas seulement dur psychologiquement mais aussi physiquement. Votre corps a besoin d’attention. Réservez-vous une après-midi pour vous chouchouter. Nous savons comme c’est difficile de s’éloigner de votre nouveau-né, mais vos proches seront ravis de prendre le relais, alors détendez-vous.

Enfin, sachez vous montrer patiente envers vous-même. Relativisez, tout ne peut pas être facile. Laissez donc vous le temps d’apprivoiser votre bambin et bientôt, s’occuper de lui sera un jeu d’enfant !

Le baby blues du Papa existe-t-il?

Comme l’on parle de la couvade des futurs papas, les hommes peuvent aussi être bouleversés par l’arrivée d’un enfant. Il n’est pas impossible qu’il souffre de la même manière d’un contrecoup émotionnel.

 Et si c’est plus grave ?

Si jamais vous sentez que cet état de mal-être perdure, pensez à prendre conseil auprès d’un professionnel qui saura vous orienter vers une solution viable.

Crédit photo : Pixabay