Le décalottage bébé

En quoi consiste le décalottage ?

On appelle le prépuce, le morceau de peau recouvrant la totalité du gland des petits garçons. Le décalottage consiste donc à retirer ce bout de peau afin de découvrir le gland. Cet acte servirait à prévenir les infections, de par une meilleure hygiène ! Néanmoins, ce point de vue peut être conteste puisqu’au contraire le prépuce peut protéger le gland des urines et des matières fécales dans les couches.

Ainsi, vous vous demandez si vous devriez décalotter le sexe de votre bout de chou : sachez qu’il ne s’agit pas d’un geste anodin. En effet, le décalottage peut s’avérer très douloureux et traumatisant. Il vaut mieux donc laisser faire un médecin qui maîtrise cette pratique. D’autant plus, que vous n’êtes pas assurées d’atteindre votre objectif tant le geste est délicat.

Que se passe-t-il s’il n’y a pas décalottage ?

Le décalottage n’a jamais été rendu obligatoire, pour la simple et bonne raison qu’il se produit naturellement et qu’au départ, il est un phénomène physiologique est protecteur. En effet, en grandissant, prépuce et gland vont progressivement se désolidariser, plus précisément autour de l’âge de 3 ans. Pour autant, ce changement peut aussi arriver plus tard, notamment à l’adolescence avec la puberté.

Ce qui compte donc, c’est que vous donniez régulièrement le bain à votre progéniture et que vous preniez le temps de nettoyer délicatement cette partie de son corps. Vous remarquerez d’ailleurs que votre bébé s’amusera de lui-même à tirer sur son zizi.

En cas de doutes, quand consulter le pédiatre ?

Vous semblez avoir repéré un début d’infection au niveau du sexe de votre enfant : un gonflement, des rougeurs anormales, quelques écoulements, un jet dispersé quand il urine… Par ailleurs, lorsque vous avez voulu examiner votre tout-petit il a exprimé des signes de douleur. A ce moment-là, nous vous recommandons de prendre conseil auprès d’un médecin. Si effectivement il note un problème particulier, il pourra prescrire à votre enfant une crème à base de corticoïdes pour assouplir le prépuce. Sinon, faites simplement examiné votre petit garçon régulièrement, afin qu’on surveille qu’il ne souffre d’aucune anomalie.

 Crédit photo : Pixabay