hormone-hcg

Qu’est-ce que l’hormone hCG ?

L’hormone hCG (hormone gonadotrophique chorionique), aussi appelée β-HCG, est sécrétée au moment de la nidation chez la femme enceinte, dès le début du développement de l’embryon aux environs du 9ème jour de la grossesse. Son rôle étant fondamental, c’est pour quoi elle est recherchée lors d’un test de grossesse. Par ailleurs, elle peut être détectée dans l’urine et le sang.

De quand date cette découverte ?

Les recherches ont débuté dans les années 20. Seulement, la véritable révolution a eu lieu elle, en 1927. Cette année-là, les chercheurs comprirent que l’hormone hCG était produite exclusivement par le tissu placentaire et que, par conséquent, elle était indicative de la grossesse.

Cette découverte a permis en 1961, la commercialisation du premier test de grossesse destiné aux médecins et aux laboratoires, dans plusieurs pays. Dix ans plus tard, le premier test de grossesse à domicile était finalement mis sur le marché.

Comment évolue l’hormone hCG durant la grossesse ?

Le taux de cette hormone augmente progressivement au cours des 8 premières semaines de grossesse. Cette dernière atteint finalement  son taux maximum entre la 7ème et la 12ème semaine, puis diminue progressivement jusqu’à la fin de la grossesse. C’est grâce à ce mécanisme, que l’on est en mesure de connaître la date de la fécondation.

Que révèle d’autre, l’hormone hCG ?

Lors de la seconde visite prénatale (entre la 12ème et la 15ème semaine de grossesse), le test de cette hormone permet de dépister un cas de Trisomie 21, grâce à un prélèvement sanguin. En effet, après la 9ème semaine de grossesse, l’hormone HCG régresse. Or un taux anormalement élevé par la suite,  permet de soupçonner une anomalie chromosomique.

A savoir à propos de l’hormone hCG

  • Si vous devez effectuer un test de grossesse urinaire, faites-le le matin lorsque le taux d’hCG est le plus élevé.
  • On a remarqué, un taux d’hCG plus élevé lors de grossesses multiples. Cependant il ne s’agit pas d’une condition sine qua non.
  • Plus le taux d’hCG est élevé, plus les femmes enceintes souffrent de nausées.

Crédit photo : Pixabay