Les kystes ovariens sont très fréquents chez la femme et apparaissent à tout âge. On en distingue deux sortes : les kystes fonctionnels et ceux dits organiques. Mal dépistés, les kystes de l’ovaire engendrent 45 000 hospitalisations chaque année et peuvent menacer la fertilitéBerceau magique fait le point avec vous !kyste-ovaire

Qu’est-ce qu’un kyste de l’ovaire ?

Le kyste ovarien prend la forme d’un petit sac rempli de liquide qui se forme sur ou au sein de l’ovaire. S’ils sont généralement indolores et disparaissent spontanément, il arrive qu’il provoque des douleurs dans le bas-ventre et des saignements entre les cycles de menstruations. Dans le cas où le kyste ovarien a pris de l’ampleur, il peut comprimer les organes voisins. Cela se traduit concrètement par des problèmes digestifs, ou encore des envies fréquentes d’uriner.

Les kystes ovariens sont majoritairement fonctionnels (90% des cas) et donc bénins. Au contraire, les kystes organiques, beaucoup plus rares, résultent d’un développement anormal des cellules de l’ovaire et peut s’apparenter à un cancer.

Comment dépister un kyste ovarien ?

Les femmes ne sont pas nécessairement gênées par des douleurs causées par leur kyste. Il faut parfois une échographie ou un toucher vaginal pour en faire la découverte.

Kyste de l’ovaire et fertilité ?

Il est vrai que certains kystes peuvent réduire les chances de grossesse, notamment les kystes organiques car ils adhèrent à la paroi ovarienne.

Par ailleurs, le kyste ovarien peut influer négativement sur la fertilité dans le cas d’ovaires polykystiques : c’est-à-dire que la patiente souffre de multiples kystes, de menstruations irrégulières, d’acné ou d’une pilosité importante. L’ovaire est alors menacé et éprouve des difficultés à libérer son œuf. Néanmoins, il convient de faire une nuance car ce genre de kystes n’écourte pas nécessairement une grossesse.

Enfin, si le kyste est dû à une endométriose, il peut aussi dans ce cas, diminuer la fertilité.

Comment traiter un kyste de l’ovaire ?

Pour les situations d’urgence, le kyste ovarien peut être retiré par cœlioscopie. Les interventions chirurgicales sont préconisées aux kystes organiques ou aux kystes fonctionnels douloureux et/ou volumineux.

Enfin, lablation de l’ovaire seul (ovariectomie) ou avec la trompe (annexectomie) n’est décidée que dans le cas d’une tumeur.

Crédit photo : Pixabay