Vous avez remarqué que votre tout-petit avait du mal à prononcer certains sons, il confond le F et le V, ou encore il a un cheveu sur la langue. Ces petits défauts du langage vous inquiètent et vous vous demandez s’il n’est pas temps de rendre visite à un orthophoniste afin qu’il établisse un diagnostic. Berceau magique vous en dit plus sur le sujet.Mon enfant a des troubles du langage

Les étapes du langage chez l’enfant

Avant d’entrer dans les détails et de déterminer si l’intervention d’un orthophoniste est nécessaire, revenons sur les principales étapes de l’apprentissage du langage :

  • Autour de 3 mois, un bambin commence à gazouiller
  • À l’âge de 6 mois, vous remarquez qu’il est en mesure d’imiter plusieurs sons
  • Vers 12 mois, bébé connaît et maîtrise quelques mots, notamment son prénom
  • Autour de 18 mois, votre tout-petit étoffe progressivement son vocabulaire
  • À l’âge de 24 mois, il commence à associer plusieurs mots ensemble et faire des phrases simples.
  • Vers 36 mois, il utilise environ 300 mots et sait utiliser le pronom personnel « je »
  • Autour de 4 ans, il s’exprime distinctement et construit des phrases complexes
  • À l’âge de 6 ans, on considère le langage comme acquis chez l’enfant.

Bien entendu, il faut vous souvenir que chaque enfant avance à son propre rythme, et qu’il est inutile de paniquer s’il vous semble que votre chérubin a un peu de retard par rapport à ses camarades.

Les facteurs risque

Les professionnels de la santé ont décelé des caractéristiques communes chez certains enfants. En effet, ils ont remarqué que les nourrissons nés avec un poids léger, ou né prématurément sont davantage concernés par ces troubles de la communication. Par ailleurs, ceux ayant des antécédents familiaux de troubles liés au langage ou l’audition souffrent davantage de ces mêmes pathologies. Enfin, on constate chez les fœtus ayant été exposés à l’alcool ou la drogue durant la grossesse de leur mère, davantage de défauts de la communication.

Pourquoi consulter un orthophoniste ?

La mission d’un orthophoniste est d’évaluer puis corriger les difficultés de communication du langage parlé et/ou écrit. Il va traiter quatre principaux types de troubles :

  1. La parole : aphasie (difficulté à trouver les bons mots), bégaiement, dysphonie (fonctionnelle, organique ou neurologique), dyslalie (malformation ou déformation).
  2. L’écriture : dyslexie, dysorthographie (dysfonctionnement de l’écriture), dyscalculie (trouble de l’apprentissage du calcul et des mathématiques), illettrisme.
  3. Le mouvement : dysphagie (difficulté à manger), dyspraxie (maladresse pathologique), apraxie (troubles de la manipulation des objets).
  4. Le développement : anosognosie (trouble neuropsychologique qui fait qu’un patient malade n’a pas conscience de sa condition), autisme.

Quand l’intervention d’un orthophoniste est-elle suggérée ?

En premier lieu, si vous semblez déceler chez votre bout de chou un trouble du langage écrit ou oral, parlez-en à son pédiatre. Celui-ci pourra prescrire à votre chérubin un bilan orthophonique.

En effet, on considère que les orthophonistes peuvent évaluer avec discernement un trouble à partir de l’âge de 3 ans. C’est aussi le moment idéal pour entamer un suivi et une rééducation. Progressivement, votre bout de chou pourra peu à peu corriger les troubles dont il souffre. Il est donc inutile de s’alarmer tant que ces difficultés n’affectent pas concrètement sa scolarité, c’est-à-dire son apprentissage de la lecture, de l’orthographe, ou encore des mathématiques.

 Crédit photo : Trixie Baby