Bien que votre grossesse se déroule sans trop de difficultés, il n’empêche que vous redoutiez le moment fatidique de l’accouchement. En effet, entre les histoires terrifiantes que vous avez entendues, la crainte d’avoir mal, la peur de subir une césarienne ou l’éventualité du recours aux forceps, vous n’êtes clairement pas rassurée à l’approche de votre terme ! Si vos appréhensions sont justifiées, Berceau magique va tout de même vous aider à aborder ce magnifique moment de vie avec sérénité.Les craintes liées à l'accouchement

Pourquoi avez-vous peur ?

De nombreuses angoisses liées à l’accouchement sont véhiculées par l’entourage des femmes enceintes : si la peur de souffrir est normale – l’accouchement demeurant une épreuve physique et psychique – celle de mourir est démesurée. En effet ayant vécu une grossesse calme,  il est extrêmement peu probable qu’il se produise d’extrêmes complications le jour J.  N’alimentez donc pas davantage vos angoisses en réalisant des recherches inappropriées en ligne qui vous empêcheront de fermer l’œil jusqu’à votre terme. Si  des difficultés sont à prévoir lors de la mise au monde de votre enfant, elles seront évoquées avec le praticien qui suit votre grossesse lors des visites prénatales.

Autre fait lié à la peur de l’accouchement : la peur de l’inconnu. En effet, une femme donnant naissance pour la première fois à un enfant donne aussi naissance à la mère qui se trouve en elle. Bien souvent, elle doute d’elle-même, et se demande si elle héritera du fameux instinct maternel. Ce n’est finalement pas seulement le choc physique qui l’effraie, mais tout simplement de savoir si elle sera à la hauteur du nouveau rôle qui l’attend. Une fois encore, cette peur peut être soignée auprès d’un professionnel de la santé à qui vous pourrez vous confier.

Préparez-vous bien à l’accouchement

Le meilleur moyen d’aborder votre accouchement avec calme et sérénité est de vous y préparer le plus tôt possible. Pour cela, faites-vous orienter par votre sage-femme qui saura vous indiquer la préparation à la naissance la plus adaptée à votre tempérament : certaines plutôt classiques (PPO, yoga, sophrologie), et d’autres plus originales (hypnose, haptonomie, chant prénatal).

Pour vous rassurer, n’hésitez surtout pas à solliciter l’accompagnement de votre conjoint. En effet, durant les 9 mois de la grossesse, il arrive que le futur papa ne parvienne pas à trouver sa place. Pourtant, ce dernier possède un rôle primordial, et il sera sûrement ravi de s’impliquer. Pour ce qui est du reste, l’équipe médicale de votre maternité saura vous rassurer et vous guider tout au long de l’accouchement. N’hésitez pas à les rencontrer en amont afin d’avoir l’esprit plus tranquille. Vous pourrez d’ailleurs leur présenter votre plan de naissance, qui leur indiquera vos préférences.

Crédit photo : Pixabay