La stérilité touche environ 10% des couples en âge de procréer ; cependant il ne s’agit pas d’une fatalité. Berceau Magique vous informe que de nombreuses solutions s’offrent à vous pour réaliser votre souhait de devenir maman.avoir-enfant-stérilité

Quelques informations sur la stérilité

Un bébé, c’est la suite logique à votre relation de couple: une immense preuve d’amour. Cependant, comme nous vous l’avions expliqué dans notre précédent billet sur les dates-clés de l’ovulation, il faut en moyenne 7 mois aux couples français pour parvenir à enfanter. Si dans votre cas, deux années de rapports sexuels non protégés se sont écoulées sans que ceux-ci ne se soient soldés par une grossesse, vous pouvez envisager une avarie et consulter un professionnel médical.

Les causes de la stérilité féminine

Les causes de la stérilité sont diverses. De nombreux facteurs influencent votre état, tels que votre âge, votre hygiène de vie, votre inconscient ou votre environnement. Cependant, dans de nombreux cas, l’obstacle à la conception est d’origine physiologique. Berceau Magique a listé pour vous ces principaux obstacles et leurs traitements médicaux associés.

Causes Solutions
Anomalie au niveau des ovaires FIV
Trompes endommagées FIV
Ménopause précoce FIV
Obstacle au niveau des trompes utérines FIV
Ligature des trompes (stérilisation chirurgicale) FIV
Difficultés d’ovulation FIV ou traitement hormonal
Obstacle au niveau du col de l’utérus FIV ou insémination artificielle
Absence d’ovocytes (après stimulation) FIV avec don d’ovocytes ou don d’embryon
Ablation d’un fribrome Traitement chirurgical
Troubles des rapports sexuels Insémination artificielle intra-utérine
Maladie héréditaire Don d’embryon
Stérilité inexpliquée FIV

Comment traiter la stérilité féminine ?

Fécondation In Vitro (FIV)

La technique de la FIV, aussi connue sous le nom de « bébé-éprouvette », consiste à mettre en contact un spermatozoïde et un ovule en dehors de l’appareil reproducteur féminin. Par la suite, sont sélectionnés deux œufs qui seront implantés dans la muqueuse utérine. Chaque année, plus de 12 000 bébés naissent grâce à la FIV.

L’insémination artificielle intra-utérine

Cette technique est souvent proposée en première instance. Ne nécessitant pas une hospitalisation, les spermatozoïdes recueillis sont directement introduits à l’intérieur de l’utérus à l’aide d’une pipette. De cette façon, on évite le contact avec la glaire cervicale au niveau du col. La fécondation se réalise donc de manière naturelle.

Le don d’ovocytes

Lorsqu’une femme est concernée par un dysfonctionnement des ovaires, elle peut faire appel à un don d’ovocytes auprès d’un centre d’étude  et de conservation des œufs et du sperme humains (CECOS). En pratique, les ovocytes de donneuses anonymes sont fécondés avec le sperme du receveur, puis congelés durant six mois avant d’être introduits dans l’utérus de sa partenaire.

Le traitement chirurgical

En cas de trouble fonctionnel ou mécanique, une femme peut avoir recours à la chirurgie. Deux techniques sont préférentiellement utilisées: l’hystéroscopie et la cœlioscopie.

Le traitement hormonal

En cas de faible fécondité, une femme peut suivre un traitement à base d’inducteurs d’ovulation afin de stimuler plusieurs de ses ovocytes au cours d’un même cycle. Ces médicaments peuvent agir à deux niveaux: celui de l’hypophyse (une glande du cerveau) ou directement au niveau de l’ovaire.

Le don d’embryon

Cette méthode s’adresse aux couples n’étant pas parvenus à réaliser leur projet d’enfant. Que cela soit pour cause de double infertilité, absence de gamètes ou risque de transmission de maladie génétique. Ces dons d’embryons surnuméraires proviennent souvent de couples ayant eu un ou plusieurs enfants grâce à la FIV.

Enfin, le recours à l’adoption

Si les précédentes solutions n’ont pas abouti, le couple peut adresser une requête d’adoption sur le territoire français ou bien à l’étranger.

Crédit photo : Pixabay