À cause des violences faites à l’encontre des animaux, des pathologies sanitaires avérées, où tout simplement par question de goût, vous avez fait le choix de devenir végétarienne. Seulement, à présent que vous attendez votre premier enfant, vous vous demandez si vous ne devriez pas mettre de côté vos convictions personnelles, afin de permettre à votre bébé de bien se développer. Le végétarisme et la grossesse sont-ils compatibles ? Berceau magique vous en dit plus sur le sujet.Gérer sa grossesse quand on est enceinte

Végétarienne et enceinte : dois-je en parler ?

N’ayez pas peur de parler à votre médecin et votre sage-femme de votre régime alimentaire : cela est indispensable ! Dès vos premiers rendez-vous, il vous fera faire un bilan sanguin dans le but de vous prescrire les suppléments essentiels à votre santé et celle de votre bout de chou.

Végétarisme et grossesse : quel défi ?

Par choix, vous avez choisi d’exclure de votre alimentation la viande et le poisson. Néanmoins, vous vous autorisez de consommer des produits laitiers comme le fromage et le yaourt, ainsi que des œufs à côté des fruits et légumes. Sachez que ce régime n’est pas considéré par les professionnels de la santé comme dangereux pour le développement de votre fœtus. En effet, ce régime fait la part belle aux légumes, aux fruits, et aux légumineuses. Néanmoins, il vous faudra  tout de même faire quelques aménagements.

Tout d’abord, comme vous ne consommez pas de chair animale, il faudra compenser cette carence notamment avec un complément alimentaire riche en fer, et un autre en vitamine D. Deuxièmement, les nutritionnistes recommandent de consommer régulièrement du pain complet, des féculents, des fruits secs pour leur teneur en magnésium, des huiles végétales riches en acides gras essentiels, et au moins un produit laitier par repas pour la croissance osseuse de votre bambin.

Le soja est-il dangereux pour le foetus ?

Le soja a une place prépondérante dans le régime alimentaire des végétariens : en jus, lait, ou tofu, il est apprécié sous toutes ses formes. Néanmoins, des recherches scientifiques ont démontré la présence de phytœstrogènes pouvant traverser le placenta, entraînant parfois des malformations. Par conséquent, il est vivement recommandé aux futures mamans des se tourner vers d’autres sources de protéines.

Mon enfant pourra-t-il être végétarien ?

La réponse est non : même s’il est dur pour vous de renoncer en partie à vos convictions personnelles, sachez que votre tout-petit absolument besoin de viande et de poisson pour grandir et se développer. Ne désespérez pas : votre enfant pourra faire le choix de vous imiter quand il aura atteint l’âge adulte.

Crédit photo : Ergobaby

Notre sélection