Dernier rempart lors de l’accouchement, le moment de l’expulsion peut être facilité de façon instrumentale grâce à l’utilisation d’une ventouse obstétricale. Cet objet souvent mal perçu des futures mamans a pourtant largement démontré son intérêt et son efficacité. Berceau magique vous en dit plus à son sujet.

Quand utilise-t-on la ventouse obstétricale ?

Qu’est-ce qu’une ventouse obstétricale ?

Une ventouse obstétricale est un objet utilisé depuis les années 50, afin d’aider une femme à mettre au monde son bout de chou. Employé au moment de l’expulsion du bébé, il s’agit d’un instrument de flexion, de traction et de rotation. Sur le même principe qu’une pompe placée sur le haut du crâne de l’enfant, elle va faciliter l’expulsion du nouveau-né, en même temps que la future maman pousse.

Dans quels cas utiliser une ventouse obstétricale ?

À l’instar des forceps, la ventouse obstétricale n’est employée qu’à 3 conditions :

  1. Lorsque la poche des eaux est rompue
  2. La dilatation du col est complète
  3. La tête du bébé est engagée dans le bassin maternel

Si ces conditions sont réunies, l’obstétricien va placer la coupelle de la ventouse sur le sommet du crâne du bébé. Grâce à un système d’aspiration, la ventouse va orienter la tête du fœtus dans le bon axe, et ainsi lui permettre de s’extirper plus facilement.

Pourquoi avoir recours à une ventouse obstétricale ?

L’équipe médicale peut prendre la décision d’utiliser une ventouse pour plusieurs raisons :

  • Le bébé est déclaré en souffrance fœtale : il est compressé par le cordon ombilical ou sa tête présente des difficultés à passer le bassin maternel,
  • L’enfant est bloqué dans le bassin et les contractions ne sont pas assez puissantes pour l’en sortir,
  • La future maman est totalement épuisée et ne parvient plus à pousser efficacement,
  • La maman présente elle-même des souffrances médicales l’empêchant de faire trop d’efforts

Les effets de l’utilisation d’une ventouse obstétricale

Les naissances assistées par extractions instrumentales sont utilisées dans 10% des accouchements. On considère que la ventouse obstétricale est moins traumatisante que les forceps, pouvant causer des déformations au niveau des voies génitales (muqueuse et périnée). Pour autant, elle est moins puissante que les forceps, mais ne laisse aucune trace au-delà de 48 heures !

Crédit photo : Pixabay