L’été approche et dès les premiers rayons de soleil, tout le monde se rue à la piscine ! Et oui, la piscine fait le bonheur des petits comme des grands… Pour la famille, elle est ressentie comme un moment convivial, de partage, et toujours assimilée à une bonne partie de rigolade… Si la piscine plait autant, c’est parce qu’il n’y a généralement pas de courant ni de vagues, et qu’elle n’est que très rarement salée.
Les parents l’aiment aussi pour leurs enfants, qu’ils peuvent davantage surveiller par rapport à un point d’eau naturel tel que la mer ou une rivière. Cependant, pour que ces moments restent de bonnes expériences, certaines mesures de sécurité sont à prendre et la vigilance doit être constante. Voici donc quelques conseils à suivre pour permettre à bébé de profiter de la piscine en toute sécurité.

Bébé à la piscine

Crédit photo : Pixabay

La sécurité et la vigilance

Dans un cas général et plus particulièrement à la piscine, un accident peut très vite arriver, que ce soit pour les plus petits, comme les plus grands. Pour éviter cela, certaines mesures de sécurité sont devenues obligatoires il y a quelques années et les piscines privées doivent être obligatoirement équipées de dispositifs de sécurité depuis janvier 2004. Cependant, ils ne sont pas sûrs à 100% et ne remplaceront jamais la vigilance des parents. L’insouciance de certains propriétaires peut malheureusement avoir de lourdes conséquences…

C’est pour cela que si vous possédez une piscine privée, vous devez obligatoirement posséder l’une de ces quatre protections :

  • Une alarme :

Il existe différents types d’alarmes pour prévenir d’une chute dans une piscine : alarmes infrarouges (qui se déclencheront lors du franchissement d’une ligne infrarouge), alarmes immergées (qui repéreront n’importe quelle chute)… dans tous les cas l’alarme installée ne doit pas pouvoir être désactivée par l’enfant !

  • Une couverture ou bâche de sécurité

La couverture de sécurité est un dispositif de sécurité qui recouvre la totalité de la piscine, et qui doit empêcher l’immersion de toute personne jusqu’à 100 kg. Cependant, il faut bien faire attention au produit mis en place : certains dispositifs ne sont en réalité pas des couvertures ou bâches de sécurité, mais de simples bâches souples, qui n’empêchera pas le risque de noyade de bébé ou des plus grands.

  • Une barrière de protection avec verrouillage

Pour être conforme à la réglementation, les barrières doivent mesurer plus d’1 mètre 10 de hauteur et doivent disposer d’un dispositif de verrouillage que l’enfant ne pourra pas déverrouiller seul. Elle devra être disposée tout autour de la piscine et un espace de circulation suffisant sera nécessaire entre le bord de la piscine et la barrière pour pouvoir se déplacer en sécurité sans risque de tomber dans l’eau.

  • Un abri ou une véranda qui recouvre la piscine

Grâce aux abris de piscine, l’accès au bassin est impossible pour un enfant sans l’aide d’un parent si celui-ci respecte les normes de sécurité. Souvent en verre, il est nécessaire de faire attention à ce que l’abri soit résistant à tout type d’intempéries. Enfin, l’avantage de l’abri est qu’il permet une baignade aussi bien en été qu’en hiver… idéal pour profiter pleinement de sa piscine !

Enfants à la piscine

Crédit photo : Pixabay

Quelques conseils sur la baignade à la piscine

Même s’ils évitent la plupart des accidents, il est important de rappeler que les dispositifs de sécurité ne protègent pas de tous les accidents. Sachez que lorsque bébé a accès à la piscine, il suffit d’un court instant d’inattention pour qu’un accident se produise. Votre vigilance est donc essentielle, et pour vous aider à y voir plus clair dans les gestes à adopter, nous vous fournissons quelques conseils :

  • Tout d’abord, ne laissez jamais un enfant seul proche d’un coin d’eau, surveillez le constamment, et soyez proche de lui pour pouvoir intervenir en cas de chute par exemple.
  • Apprenez à vos enfants à nager dès le plus jeune âge (5 ans est idéal), afin que celui-ci puisse agir seul dans l’eau.
  • Équipez vos enfants de brassards ou maillots flottants, afin d’éviter la noyade. Grâce à ceux-ci, votre petit bout n’aura pas de mal à rester à la surface de l’eau.
  • Renseignez-vous sur les premiers gestes de secours à adopter en cas d’accident. Souvent simples à mettre en place, ils peuvent sauver des vies !
  • Enfin, après la baignade, sortez tous les objets de l’eau et séchez votre petit correctement.

Les accessoires indispensables

Affronter la chaleur est souvent une épreuve pénible pour bébé, qui peut être dangereuse pour le bien-être de sa peau. C’est pourquoi il est essentiel de bien le protéger, et pas n’importe comment. La meilleure protection est d’éviter l’exposition directe au soleil, et donc de favoriser les coins ombragés. C’est donc simple… dès que bébé peut se mettre à l’ombre, foncez !

Cependant, il arrive que l’ombre se fasse rare, et que le soleil soit omniprésent. Dans ces cas là, protéger la peau de bébé est essentiel pour éviter tous risques de mélanome. Pour cela, privilégiez une crème de protection de haute intensité (écran-solaire) qui permettra d’éviter les brûlures. Il existe également des t-shirt anti UV spécialement conçus pour une meilleure protection : leur caractéristique permet de stopper les rayons du soleil contrairement à un t-shirt classique. Les yeux de bébé sont également très sensibles au soleil puisque jusqu’à 12 ans, le cristallin n’étant pas complètement formé, il est plus vulnérable aux UV. C’est pourquoi il est important de les protéger plus particulièrement, grâce à des lunettes de soleil par exemple, ou encore des casquettes, chapeaux ou bobs spéciaux pour bébé qui protègent l’intégralité de sa tête. Pour que bébé fasse ses premiers mouvements de nage sans risques, il est également conseillé de l’équiper de brassards ou encore d’une bouée.

Adulte en bord de piscine

Crédit photo : Pixabay

Quelques chiffes à prendre en compte

D’après l’enquête Noyades réalisée en 2015 par l’Institut de Veille Sanitaire entre mai et septembre 2015, 976 noyades accidentelles ont été enregistrées en France (DOM-TOM inclus), dont 323 décès. Parmi celles-ci, 48% ont eu lieu en mer, 26% en piscine, et le reste dans tout autre type de point d’eau. De plus, parmi les noyades ayant eu lieu dans une piscine privée familiale, 50% concernaient des enfants de moins de 6 ans. Il est important de savoir que la noyade représente aujourd’hui l’une des principales causes de mortalité accidentelle dans la vie quotidienne parmi les enfants de moins de 15 ans. Malgré de nombreuses préventions chaque année, les noyades accidentelles restent l’une des principales causes de décès chez les jeunes enfants.

Ces chiffres montrent donc qu’il ne faut jamais laisser un enfant seul près de l’eau ! Sans cesse répétées, ces règles élémentaires n’empêchent malheureusement pas chaque année de nombreuses noyades et familles endeuillées.. Prévoyez toujours près de la piscine de quoi intervenir (une bouée, une perche) et un téléphone portable pour appeler les secours au plus vite en cas de accident.

Enfin, sachez qu’immergé mois d’une minute, un enfant peut être sauvé. À partir de trois minutes, l’enfant encourt de graves séquelles neurologiques, et au delà, il y a peu de chance que l’enfant survive…

Alors n’attendez pas qu’il soit trop tard, et adoptez au plus vite ces précautions pour passer un été serein et joyeux !