Votre bout de chou a six mois, et vous êtes à la recherche d’un passe-temps ludique à partager avec lui ? Pourquoi ne pas l’initier au milieu aquatique ? L’activité de bébé nageur est une formidable animation pour votre tout-petit, qui bénéficie d’une excellente motricité dans l’eau. Berceau magique vous en dit plus sur le sujet.

Bébé nageur

Qu’est-ce que l’éveil aquatique ?

Quand il est encore petit, votre nourrisson n’exprime aucune peur quant à l’eau. Au contraire, il se montre extrêmement à l’aise dans le bassin, et barbote tel le ferait un poisson. Et pour cause, votre bout de chou retrouve ses réflexes natatoires, puisque la sensation de l’eau lui rappelle son séjour de 9 mois passé dans votre ventre.

Ainsi, l’activité de bébé nageur est l’opportunité pour les parents et leur enfant de s’initier ensemble au plaisir de l’eau. Bien que ce soit sous réserve d’approbation de votre pédiatre. L’activité se pratique sous réserve d’un certificat de non contre-indication à la pratique de l’activité bébé-nageur, délivré par ce dernier. Il faut également que votre enfant ait reçu sa seconde vaccination de DT polio. En plus de vivre des moments de complicité avec ses parents, bébé favorise son développement psychomoteur. Il apprend aussi à partager son aire de jeu avec d’autres bambins.

L’activité bébé nageur, aussi appelée l’éveil aquatique, s’adresse généralement aux bébés de 4 mois (dans certains établissements, cela peut-être plus tard). Il est néanmoins recommandé d’attendre 6 mois, car votre petit-nageur sera plus réceptif.

Quels avantages présentent les bébés nageurs ?

Il est bien connu que l’eau favorise la circulation du sang. Pourtant, il existe d’autres nombreux bienfaits à cet élément, que l’on cite plus rarement. L’eau stimule la croissancerenforce le système cardiaque et respiratoire. Il permet aussi à votre bout de chou de prendre conscience de son corps à travers la réalisation de gestes inédits.

Du côté relationnel, nous l’avons évoqué : cette nouvelle activité encourage la socialisation. Mais ce n’est pas tout : le lien affectif entre parents (ou grands-parents) et enfant est dupliqué. Votre tout-petit est capable de réaliser des petites acrobaties dans l’eau, du fait de votre présence qui le met en confiance. Cela est primordial pour son développement psychologique.

Comment se déroule un cours ?

Sous la surveillance d’un animateur, l’éveil aquatique a généralement lieu le samedi matin. Après un rapide tour au vestiaire et avoir enfilé à bébé son maillot de bain couche, il est temps de rejoindre la piscine dont la température oscille entre 32 et 36 degrés.

Par la suite, la séance qui dure entre 20 à 45 minutes est séquencée en plusieurs ateliers  :

  1. Bébé découvre l’eau et se familiarise avec ce nouveau milieu.
  2. Puis, bébé flotte et barbote dans l’eau : il apprend à se déplacer et s’amuse avec le matériel (tapis, frites, cages à poule et toboggan).
  3. Et enfin, bébé met la tête sous l’eau : à chacun son rythme, certains riront de bon cœur, d’autres auront besoin de plus de temps pour plonger.

Enfin si vous vous posez beaucoup de question relatives au choix de la tenue de votre petit bout, n’hésitez pas à consulter notre guide spécial maillot de bain bébé qui vous permettra d’en savoir plus sur ce que le marché propose.

La sortie de bassin

À la sortie du bassin, enveloppez bébé dans sa cape de bain puis faites lui prendre une douche. Utilisez un savon et une crème hydratante pour que sa peau ne soit pas fragilisée par les produits de piscine. Vous pouvez aussi utilisé du sérum physiologique pour nettoyer le nez de bébé. Séchez-le bien et pensez aux oreilles afin de lui éviter une otite. L’activité aura nécessité beaucoup d’énergie à bébé, pensez donc aussi à une petite collation.

Les précautions à prendre

  1. Cette règle est sans doute logique mais il est toujours nécessaire de la rappeler : il ne faut jamais laisser son enfant seul dans l’eau, ni le laisser s’amuser sans surveillance.
  2. Pour les bébés ayant des problèmes asthmatiques, il faut suivre l’activité avec beaucoup de vigilance. Certaines précautions sont à prendre selon l’asthme et les allergies.
  3. Il vaut mieux, également éviter de baigner un enfant avec des blessures  comme l’eczéma, bouton de varicelle, plaie ou des infections contagieuses (verrues, molluscum). De même, interdiction de piscine s’il porte des aérateurs transtympaniques, aussi appelés yoyos.

Crédit photo : Storksak

Date de publication : 19 octobre 2015