Nous entendons souvent qu’il est fortement recommandé de ne pas exposer les jeunes enfants aux écrans. Mais pourquoi ?  Pourquoi dit on qu’il ne faut pas d’écran pour les enfants avant 3 ans ? 

La rédac du Mag a eu la chance de rencontrer Anne-Sophie Baudouin, Psychologue et Neurothérapeute, spécialisée en Neurosciences cognitives. Voici son éclairage sur le sujet !

Bébé arrive dans un monde « codé »

En arrivant dans votre vie, Bébé arrive aussi dans un monde qui est déjà « codé » et qu’il ne comprend pas. Il va alors utiliser tous ses sens et toutes les interactions précoces par lesquelles il va commencer à rencontrer son environnement et son entourage, vous, sa mère et vous, son père, sa famille, ses frères et sœurs, ses grands parents…

La découverte de ce monde nouveau doit se révéler à lui petit à petit. De manière douce, graduée et ménagée, pour qu’il n’y ait pas d’intrusion brutale ou de traumatisme développemental.

Chaque bébé va devoir, avec les adultes qui s’en occupent, conquérir :

  • la conscience de son corps,
  • les processus de la pensée,
  • les processus du langage,
  • les processus d’attachement sécurisants.

Un bébé, un enfant, a besoin de sentir l’autre. C’est comme ça. C’est dans sa structure. C’est dans la nature. Bébé possède cet avantage de la nature, dès le départ. C’est formidable !

Un enfant a besoin de contacts avec les autres, d’interactions pour apprendre à décoder les gestes, les mimiques, pour se synchroniser avec l’autre, s’accorder avec vous pour que vous puissiez, à votre tour, vous accordez avec lui.

Pour bien se développer, votre bébé a besoin d’expérimenter et de faire toutes sortes d’activités. Les interactions qu’un enfant a avec son environnement et son entourage sont la meilleure source de stimulation pour lui et ne peuvent en rien être virtuels.

Les écrans, qui envahissent notre quotidien, peuvent-ils apprendre tout cela à nos enfants ?

Les enfants ne regardent pas le monde, il le découvrent !

Plus un enfant passe du temps devant un écran durant une journée, moins il lui reste de temps pour jouer et parler avec vous, avec les autres.

Pour cette raison, quand les écrans prennent de la place dans la vie de Bébé, ce que nous observons (psychologues, pédopsychiatres, enseignants,… ), c’est un bébé dont le comportement devient inexorablement source de problèmes ou d’inquiétudes : crises, colères, rejets, pleurs, angoisses, refus….

Pire, c’est un enfant qui se prépare à des troubles de la communication et des troubles des relations sociales (plus tard à des difficultés scolaires), qui feront souvent l’objet de suivis thérapeutiques.

Certains comportements peuvent déjà vous alerter sur la place des écrans dans la construction de votre enfant. S’il :

  • fait des crises lorsque vous lui demandez d’arrêter ou d’éteindre son jeu
  • se calme ou se sent mieux quand vous lui donnez un écran
  • préfère les écrans aux amis et a peu d’intérêt pour d’autres types d’activités.

Une forte exposition aux écrans en bas âge provoque de nombreux troubles du développement et du comportement, à commencer par le sommeil, la première victime !

Si vous voulez prédire le développement langagier et intellectuel de votre enfant, il y a un paramètre essentiel à prendre en compte, c’est le nombre de mots qu’il va entendre durant les trois premières années de sa vie. Des études montrent que, sans écran, l’enfant entend environ 1 300 mots par heure. Alors qu’un enfant exposé aux écrans n’en entend que 150 par heure ! Et vous ne vous en rendez pas compte.

Le résultat est inquiétant : cela veut dire qu’un enfant de moins de 3 ans avec écran, ne perçoit que 11% de ce qu’il pourrait et devrait capter.

Un bébé sans écran aura plus de facilités et de capacités à s’adapter aux différents apprentissages qui l’attendent.

Le cerveau du petit enfant se développe d’autant mieux que s’il peut fréquemment manipuler les objets avec ses mains, les goûter avec sa bouche, les sentir avec son nez, pour explorer son environnement réel, naturel, parental, familial, culturel…

Les effets néfastes des écrans sur les enfants de moins de 3 ans

Une trop grande exposition aux écrans en bas âge peut engendrer :

  • une motricité passable à l’entrée à l’école parce qu’ils n’ont pas assez couru, sauté, lancé, dessiné ou découpé
  • une habileté sociale médiocre en raison d’un manque d’interaction
  • des capacités cognitives faibles, particulièrement en ce qui concerne la mémoire à court terme, le développement du langage et l’apprentissage de la lecture et des mathématiques (les fameux résultats scolaires rencontrés plus tard)
  • un contrôle des émotions et des comportements déséquilibré (agressivité, difficulté à se calmer seul et passivité)
  • une attention quasi inexistante
  • un sommeil perturbé, voire impossible
  • une estime de soi désastreuse qui durera parfois jusque l’âge adulte
  • une santé fragile (surpoids, obésité, fatigue, maux de tête, myopie, problèmes de posture, mauvaise alimentation, hypertension, diabète, problèmes cardiovasculaires à long terme, etc.). Ce point est d’autant plus sérieux que ces pathologies sont désormais observables en France chez tous les médecins pédiatres.

Alors, comme toujours, mieux vaut prévenir que guérir

Les journées n’ont que 24 heures ! Quand vous enlevez à votre enfant de deux ans, qui dort 14 heures par jour, le temps de manger, d’être lavé, changé, promené, il ne lui reste que très peu de « temps disponible » pour profiter de l’essentiel : votre temps joyeux et précieux avec lui. Car cela passe vite, l’enfance…

Ce temps est précieux aussi pour vous, qui n’en avez pas toujours beaucoup, parfois pour des raisons de temps…et aussi d’écrans. Ce temps avec vous est indispensable à son bon développement intellectuel, langagier et émotionnel.

Le mieux est donc de préserver votre enfant le plus possible des écrans, puisqu’il n’y a aucun bénéfice pour lui à les utiliser avant ses 3 ans.

Retenez bien que le mouvement est l’alphabet de notre développement, et le jeu, en milieu naturel, la clé de nos apprentissages. Ces deux piliers sont seuls capables de susciter la curiosité, la créativité et l’émerveillement qui nous accompagneront toute notre vie.

Quels sont les jeux ou jouets bénéfiques pour les enfants de moins de 3 ans ?

Voici quelques idées de jeux et jouets bénéfiques pour les jeunes enfants comme alternative aux écrans :

N’oubliez pas les choses toutes simples comme : chanter des comptines, jouer à cache-cache, écouter de la musique, faire des châteaux de sable, …

L’important est de jouer avec votre enfant. La narration est également très importante : « touche ça comme c’est doux » , « ici, tu vois, c’est un bateau », …

Anne-Sophie Baudouin en live avec Jenny de la team Berceau magique

Date de publication : 24 mai 2022