L’allaitement en public est un véritable sujet de société depuis des années. S’il est normal qu’une femme puisse nourrir son enfant où qu’elle soit, certaines se font agresser ou se voient interdire d’allaiter dans certains lieux publics. Pour palier à ce problème, la députée Fiona Lazaar veut créer un délit d’entrave à l’allaitement. La rédac du Mag à fait le point sur ce projet de loi.

L’hypersexualisation de la poitrine

A la terrasse d’un restaurant, dans une file d’attente de supermarché ou même dans la rue…Régulièrement, des femmes se font agresser verbalement et/ou physiquement pour le simple fait de donner le sein à leur bébé dans un espace public. Le tabou de l’allaitement vient majoritairement de l’hypersexualisation de la poitrine féminine, perçue comme un simple objet de désir jusqu’à en oublier sa fonction primaire : produire du lait pour nourrir un enfant.

C’est pourquoi Fiona Lazaar, députée du Val d’Oise a déposé à l’Assemblée nationale une proposition de loi créant un délit d’entrave à l’allaitement en juin 2021.

Un nouveau projet de loi pour l’allaitement en public

De nombreuses femmes affirment qu’on leur reproche d’allaiter en public, qu’on leur demande de sortir ou bien d’aller dans les toilettes pour nourrir leur enfant. Bien souvent perçu comme une atteinte à la pudeur, l’allaitement n’a rien d’une exhibition sexuelle et ne doit pas être vu comme tel.

Trouvant cette situation intolérable, Fiona Lazaar suggère une loi pour faire de cette interdiction un délit passible de 1500 euros d’amende. Le but n’étant pas de faire la promotion de l’allaitement, mais seulement de protéger les femmes qui décident de le faire.

Cette proposition de loi n’est pas encore à l’ordre du jour, mais à la rédac on pense qu’il est grand temps de changer le regard porté sur l’allaitement !

Date de publication : 29 juin 2021