La luxation congénitale de la hanche ou dysplasie luxante de hanche concerne environ 800 naissances chaque année en France. Berceau magique vous parle de ce défaut d’emboîtement dont le traitement peut s’avérer lourd pour les nourrissons. La luxation congénitale de la hanche

Qu’est-ce que la luxation congénitale de la hanche ?

La luxation congénitale de la hanche est un défaut d’emboîtement qui se produit lorsque le fœtus se trouve encore dans l’utérus de sa maman. Dans les faits, le haut du fémur se retrouve en dehors de sa cavité, appelée le cotyle, ou bien risque de « s’en détacher » dangereusement. Si ce défaut n’est pas traité sérieusement, le nourrisson risque vraisemblablement de boiter quand il sera en âge de marcher.

Comment se produit la luxation congénitale de la hanche ?

Tout d’abord, les premières grossesses sont davantage concernées. Ensuite, les études démontrent que les petites filles sont cinq fois plus concernées que les garçons. Par ailleurs, on note un aspect héréditaire de la dysplasie luxante de la hanche. D’autre part, il a été mis en lumière que les nouveau-nés étant restés longtemps en position de siège, ainsi que ceux ayant manqué de place dans l’utérus étaient particulièrement sujets à une luxation. De même, pour les bébés venus au monde avec un torticolis congénital ou présentant des anomalies aux genoux.

Peut-on dépister une luxation congénitale de la hanche ?

En effet, il est possible de réaliser un dépistage précoce en vue de traiter ce défaut au niveau de la hanche. Pour cela, vous devez faire examiner votre bébé par son pédiatre dès la naissance. Lors de cet examen non douloureux, le médecin prendra soin de vérifier que la tête du fémur ne sort pas de sa cavité.

Comment traiter la luxation congénitale de la hanche ?

Dans la plupart des cas, ce défaut d’emboîtement est considéré comme réductible. Ainsi, le nouveau-né doit subir une sorte de rééducation suivie par un orthopédiste, afin de remboîter son fémur. Pour cela, on maintient régulièrement les cuisses de bébé écartées en position de grenouille, grâce à un lange. Ceci permet à terme de stabiliser la hanche.

  • Si au bout de 3 mois la luxation persiste, bébé devra porter un harnais de Pavlik, le maintenant jour et nuit.
  • Si votre bout de chou souffre encore d’une luxation après 8 mois de traitement, il devra être hospitalisé. Durant son séjour d’un mois, il sera maintenu en position allongée puis plâtré de la taille jusqu’aux orteils pendant plusieurs mois.
  • Enfin, dans les rares cas, une intervention chirurgicale peut s’avérer nécessaire après l’âge d’1 an.

Crédit photo : Pixabay

Date de publication : 19 juillet 2016