Témoignage de Sandrine, maman de 2 enfants

Le déclic !

A la base il y avait des choses qui me chagrinaient comme l’odeur ultra chimique des couches ou encore les quantités de déchets hebdomadaires dans nos poubelles. Donc, de moi même, j’ai testé les couches lavables et acheté une yaourtière (car mon mari et mes enfants pouvaient en consommer matin, midi et soir… ça fait beaucoup de déchets !!! ) Il y a quelques années, suite à un reportage, j’ai acheté le livre Famille zéro déchet que j’ai lu en une matinée et là, ça a été le déclic ! Ce livre est très ludique et montre pas à pas tout ce qu’il est possible de faire dans son quotidien pour aller vers le zéro déchet. Il contient pas mal de recettes et petites astuces.

Les bonnes habitudes à prendre

J’ai immédiatement pris note de quelques petites étapes pour commencer comme faire mes courses en vrac ou fabriquer ma propre lessive. Car il faut bien avoir en tête qu’on ne peut pas tout changer radicalement du jour au lendemain. J’ai été agréablement surprise car faire sa lessive c’est d’ailleurs vraiment hyper simple et rapide ! Pour ce qui est des courses en vrac, ça nécessite un peu plus d’adaptation et surtout d’anticipation : il faut préparer les contenants (et en avoir toujours dans sa voiture en cas de courses de dernières minutes !). Pour les contenants, j’ai trouvé des bocaux d’occasion et j’ai fait mes sacs à vrac dans de vieux torchons non utilisés. En général, j’achète en magasin bio tous les produits secs en vrac et chez mes commerçants de quartier (boucher, fromager, primeur) le reste.  Les prix au kilo ou au litre dans ce type de magasins peuvent en décourager certains. Mais paradoxalement faire ses courses en vrac revient moins cher au final car on se concentre sur les produits de base et on n’achète que les quantités que l’on va réellement consommer. Quand, en faisant ses courses, on limite les achats de produits avec emballage et qu’on n’achète plus de produits ménagers (car on les fait soi-même), les économies sont au rendez-vous ! 

Les produits d’avant

Quand on passe au zéro déchet la question qui revient régulièrement est : que vais je faire de tous mes produits qui ne sont pas zéro déchet ? Pour ma part, j’ai choisi de donner les produits que je n’utiliserai pas. Et, j’ai fini ceux qui m’étaient utiles avant de passer à leurs équivalents zéro déchet. J’en ai profité d’ailleurs pour garder certains contenants que je réutilise au quotidien.

Depuis le début de la crise sanitaire, les courses en vrac sont un peu plus compliquées car certains commerçants n’acceptent plus de nous servir dans nos contenants.
Enfin, j’évite d’acheter des produits neufs et je revends régulièrement ce que je n’utilise plus (j’évite de jeter).
Dans tous les cas, il ne faut pas être trop dur avec soi-même au quotidien et relativiser car il peut y avoir des « rechutes ».

Et le papa dans tout ça ?

En ce qui concerne mon mari, il a été tout de suite d’accord avec ma démarche. Je dirais même au contraire, il était content d’avoir plus de choses faites maison. Il fait même les yaourts et le liquide vaisselle lui-même (c’est lui le préposé à la vaisselle).

Les enfants acceptent leurs goûters faits maison (même s’ils échangent parfois avec leurs copains qui, eux, sont contents d’avoir du fait maison !).

Les résultats !

  • J’ai pu changer de réfrigérateur. J’ai maintenant un frigo top. Il est bien plus petit que le précédent mais ça convient très bien.
  • Je fais les courses toutes les 2 semaines pour tout ce qui se conserve (pâtes, céréales, farine, sucre café etc, pdts d’hygiène et ménagers) et toutes les semaines pour les produits périssables (viandes, fruits et légumes etc). Le réfrigérateur est rarement plein au final !
  • Avant on vidait les poubelles tous les 2 jours. Maintenant c’est peut être tous les 1 ou 2 mois (et encore !)

  • Nous faisons des économies sur les vêtements notamment pour les enfants car les seules affaires neuves qu’ils ont ce sont des cadeaux. Tout le reste, c’est de l’occasion.

  • Nous faisons des économies sur les produits d’entretien et d’hygiène. Le produit salle de bain ça m’avait marqué la première fois : juste de l’eau et du vinaigre (et quelques gouttes d’huile essentielle) ! Toujours pour la salle de bain, nous utilisons shampoing solide, savon solide, lingettes lavables et nous recyclons nos brosses à dents. 

  •  Un des premiers article que nous avons supprimé c’est l’essuie-tout. C’est assez perturbant au départ car on avait vraiment le réflexe essuie-tout pour tout et n’importe quoi mais maintenant ça me ferait bizarre d’utiliser de l’essuie-tout ! Nous avons des lavettes lavables que nous nettoyons régulièrement et qui font très bien l’affaire.  Je ne suis pas passée au papier toilettes lavable par contre… c’est au dessus de mes forces !

Date de publication : 28 janvier 2021