Témoignage de Morgane, maman de Louis.

Suite à une fausse couche difficile, je tombe rapidement enceinte. Tout se déroule bien au cours des premières semaines.
C’est au début du quatrième mois que je commence à avoir des contractions. Je consulte et on me dit « tant qu’il y en a moins de 10 par jour, ce n’est pas grave » . Mais, malheureusement, très rapidement les contractions se sont multipliées. J’ai été hospitalisée à 29 SA pour MAP (menace d’accouchement prématuré). J’ai dû passer 48 heures à l’hôpital pour stopper les contractions. Puis, j’ai pu rentrer à la maison en faisant attention mais sans alitement forcé.

Le diabète gestationnel

Lors des analyses de sang en laboratoire entre la 24 -ème et la 26 -ème semaine de grossesse, l’équipe détecte des résultats anormaux. J’ai dû suivre un régime très strict sans sucre. Cela n’a pas fonctionné. Les résultats étaient un peu meilleurs mais, pas du tout suffisants. Ainsi, là encore, j’ai passé 48 heures à l’hôpital pour apprendre à gérer le quotidien avec les piqures d’insuline.
Je grossissais bien et mon bébé aussi ; un peu trop bien d’ailleurs.
J’étais bien surveillée. J’avais une échographie tous les 15 jours. Et, au bout de quelques semaines, l’équipe médicale me prévient : mon bébé grossit trop vite !

Le déclenchement

Ainsi, le 28 Février en me présentant au secrétariat pour mon 7ème cours (sur 10) de préparation à l’accouchement, on m’annonce que je vais être déclenchée le lendemain.

Ce fut un choc !

Je n’avais pas vraiment le temps de me préparer … Je suis vite allée dans les magasins suite au rendez-vous pour faire les derniers achats afin d’avoir le nécessaire pour l’arrivée de mon enfant.

J’arrive donc à l’hôpital le 1er Mars à 8h pour le déclenchement.

J’étais à 1. On me pose un tampon afin de ramollir et maturer le col. J’ai eu ce tampon pendant 12h , mais ça n’a rien changé. J’ai pourtant beaucoup marché et j’étais prête à accoucher. Je voulais rencontrer mon bébé.

La sage-femme qui était présente lors du travail était adorable, vraiment une personne exceptionnelle. Elle venait me voir quand elle voyait les contractions sur le monito et elle constatait que j’étais bien. Je riais même avec mon conjoint. Ce qui n’était pas tout à fait normal.

Ensuite, j’ai eu du gel. J’ai donc dû rester allongée pour optimiser l’effet du gel. Là encore … ça n’a rien changé.

Puis, l’équipe médicale a mis un ballonnet. La douleur était si présente que j’ai demandé à ce que ça s’arrête. Le point positif est que mon col était alors ouvert à 9.

« ça commence à faire long »

Nous sommes alors le 3 Mars. L’équipe médicale me fait comprendre que ça commence à être long et qu’il faudrait que bébé sorte.
L’anesthésiste rentre dans ma chambre et me dit que c’est pour la péridurale. Etonnée, je lui dit : « vous avez dû vous tromper de chambre, je ne souhaite pas de péridurale »
J’avoue, j’avais mal mais je gérais très bien.
L’anesthésiste s’énerve et me dit que ce n’est à la carte et qu’elle est disponible maintenant. Même si cela ne respectait pas mon projet de naissance, je me suis laissée faire. C’était un moment très difficile car elle a dû recommencer 11 fois ! Finalement, elle a réussi lorsque j’étais allongée sur le côté droit en position fœtale. J’ai une double scoliose, j’imagine que ça n’a aidé.
A 23h10, mon bébé subit un gros ralentissement cardiaque. L’équipe médicale fait un test au niveau de son crâne et me dit : « Vous avez 30 minutes pour accoucher ».
J’ai regardé l’heure et c’était comme un top départ.
Je ne voulais pas du tout partir en césarienne.
Au final, Louis est venu au monde à 23h29 ! 50cm pour 3kg440. J’ai pu le sortir moi-même, ce que j’ai vraiment apprécié.
Par contre, Lorsqu’il est sorti, il ne respirait pas… Il a été réanimé devant moi de par la disposition de la salle d’accouchement. Et en 5 minutes il avait complètement récupéré, il n’a bénéficié d’aucune aide par la suite et n’a aucune séquelle. Aujourd’hui, il a 4 ans et demi et il se porte à merveille !

Un travail long une belle naissance

Au total, j’ai compté 64h30 entre le déclenchement et la naissance de mon fils. C’est très long mais si c’était à refaire, je le referais sans hésiter !
Je me suis vraiment rendue compte que l’accompagnement par le personnel a été très important pour moi. Je remercie tout particulièrement la sage-femme qui s’est occupée de moi pendant les 2 jours de travail. Elle a vraiment pris en compte mes souhaits et mon projet de naissance. Je suis d’ailleurs retournée la voir 1 semaine après mon accouchement lors d’une visite de contrôle à l’hôpital pour lui présenter mon fils car j’avais tenu le secret du prénom jusqu’au bout !
A travers ce témoignage, je veux vraiment faire passer le message que l’on peut prendre son temps. S’il n’y a pas de problème de santé du côté de maman ou bébé, on peut se donner du temps.
Je suis un bon exemple car, au final, mon fils est né par voie basse et nous sommes tous les deux en très bonne santé !

Date de publication : 22 novembre 2021