Devenir belle-mère ou beau-père, ce n’est pas un rôle facile à endosser ! Pourtant vous êtes à présent membre d’une famille recomposée, et vous vous demandez quelle doit être votre implication. Pour vous rassurer, l’équipe de Berceau magique fait le tour d’horizon sur les questions les plus répandues.belle-mère-ou-beau-père

Être beau-parent : quelle implication légale ?

A la fois conjoint(e) de leur mère ou de leur père, mais peut-être aussi parent de votre côté, vous vous sentez obligé(e) d’intervenir dans l’éducation de vos beaux-enfants. Bien que cette implication vous semble totalement naturelle, vous ne détenez légalement aucune autorité parentale.

Mon beau-fils ne m’accepte pas

Papa a de nouveau une vie amoureuse, et ce n’est pas au goût de son fils ! Malheureusement, c’est un schéma assez classique que l’on retrouve dans les familles recomposées, où le beau-parent se voit attribuer la faute. Tandis que dans son imaginaire l’enfant reste persuadé que tôt ou tard ses parents se remettront ensemble, la belle-mère vient tout à coup briser ce rêve. Par conséquent, l’enfant adopte un comportement totalement hostile, malgré toute la gentillesse dont peut faire preuve la nouvelle conjointe de son père.

Comment réagir ?

De votre côté, si vous comprenez ce comportement, vous n’êtes pas certaine de savoir comment réagir. En effet, cet enfant avec lequel vous partagez à présent un toit, n’est pas le vôtre et vous ne l’avez pas désiré. Pour autant, par amour vous souhaitez faire des efforts pour améliorer tant que possible la situation. Malheureusement vous ne disposez d’aucun mode d’emploi, et il vous arrive de douter totalement.

Ce que nous vous suggérons donc c’est de prendre du recul. Après tout, vous ne vous êtes pas engagée dans cette nouvelle relation amoureuse pour devenir belle-maman. Prenez donc le temps de jauger la situation et de déterminer à quel niveau d’implication vous souhaitez vous placer. Avec du travail, de la persévérance et sûrement quelques compromis, vous devriez parvenir à créer un cadre familial sain.

Tisser un lien unique avec ses enfants

L’amour entre beaux-parents et beaux-enfants n’a rien d’obligatoire, et surtout il ne se commande pas. Il est donc inutile d’en faire trop et de jouer un rôle pour vous faire apprécier : restez vous-même. Ce qu’il faut cependant, c’est de porter aux enfants de la considération : les écouter, leur poser des questions, s’intéresser à eux… Il faut pouvoir leur montrer que vous faites un pas dans leur direction et que, doucement, vous leur tendez la main et que c’est à eux de la saisir. Le temps fera ensuite son chemin et les liens que vous tisserez évolueront alors naturellement.

Crédit photo : aden + anais

Date de publication : 5 janvier 2017