Votre enfant a peur des animaux, et plus particulièrement des chiens. Vous souhaitez adopter prochainement un futur compagnon ou tout simplement l’aider à vaincre cette peur ?

La peur de l’enfant face à l’animal, et plus souvent le chien, est associée à un traumatisme, une morsure. Une rencontre entre l’enfant et l’animal qui a mal « tournée ». Ce n’est pas forcément le cas. La peur est un réflexe inné de protection.  Elle évite ainsi un certain nombre d’accidents. Si votre enfant grandit au contact d’un chien, il est peu probable que celui-ci développe une peur, sauf s’il a eu une mauvaise expérience avec un chien qui n’était pas de la famille. 

Si vous n’avez pas d’animal à la maison, ce réflexe de protection peut se développer spontanément chez votre enfant. Mouvements de recul, pleurs, fuite face à un animal qu’il ne connait pas.  En tant que parent, on peut se sentir dépassé. Comment gérer ?

Stéphanie, vétérinaire et naturopathe partage avec vous des conseils pour aider votre enfant à surmonter sa peur des chiens.

Source : Truiit Law offices

La peur, un moyen de se protéger

Un chien qui aboie, veut jouer, peut être mal interprété par votre enfant, d’autant plus si vous n’avez pas d’animaux à la maison.  Par reflexe, certains enfants peuvent avoir des réactions incontrôlées qui peuvent aggraver la situation.  Par peur, les enfants ont tendance à fuir, partir en courant. Un chien, face à cette attitude, va ressentir la peur, se sentir supérieur et n’a qu’une envie : courir après votre enfant.

En tant que parent, vous pouvez juger cette réaction disproportionnée. Mais votre enfant n’attend qu’une chose : être rassuré. Inutile donc de le gronder… Il est important, et ce quelque soit l’âge, de lui expliquer les réactions du chien, son comportement et comment agir dans ce cas précis. 

Parlez avec votre enfant de sa peur

Essayer de comprendre le pourquoi cette peur est important.  Parfois la cause est évidente, votre enfant a été mordu par un chien. Le souvenir de cet épisode reste gravé en lui, et le fait de croiser un chien le lui rappelle.  La peur du chien peut parfois être plus subtile : certains d’entre eux peuvent être impressionnés par la morphologie de certaines races chiens (mâchoire, taille…) au point d’en développer une peur. Ou votre enfant a été témoin d’une scène qu’il a jugé « violente » entre homme et chien.

Une autre possibilité à laquelle on pense moins, vous-même avez peur des chiens, et la peur est communicative…. Un enfant observe et verra votre crispation face à un chien. Il est important d’instaurer un dialogue entre vous et votre enfant afin de comprendre le pourquoi et trouver une solution. 

Rassurez progressivement votre enfant

Une fois la cause déterminée, il faut rassurer votre enfant. Un premier réflexe peut être de pousser son enfant à approcher un chien. Ne le forcez jamais, cela peut au contraire renforcer son sentiment de peur. Pour commencer, vous pouvez lui montrer l’exemple en caressant, jouant avec un chien devant lui. De vous voir le faire, cela va commencer à le rassurer. Faites-le ensuite entrer dans le jeu, à son rythme. D’abord s’approcher, de plus en plus près, poser une main sur l’animal, le caresser….

Vous pouvez également lui montrer des documentaires animaliers, des films, qui montrent le chien comme un animal positif. Pensez aux dessins animés Disney par exemple (Les 101 dalmatiens, La belle et le clochard…) .

Ensuite, il est important d’expliquer à votre enfant comment se comporter face à un chien. Lui faire comprendre qu’il y a des règles à respecter. En voici quelques-unes :

  • Caresser doucement le chien, dans le sens du poil et toujours demander l’accord du propriétaire avant de le faire 
  • Le laisser tranquille lorsqu’il mange ou dort ;
  • Ne pas lui tirer la queue
  • Ne pas partir en courant en voyant un chien. En retour le chien risque de courir après votre enfant et provoquer un réflexe de peur. 

Gardez en mémoire que cela va prendre du temps. Si malgré tout cela votre enfant a toujours peur, sachez qu’il y a des professionnels qui peuvent vous y aider.

Découvrez les autres conseils de Stéphanie, vétérinaire et naturopathe sur son site internet !

Date de publication : 19 juillet 2021