Voici les conseils et la sélection de Laure DAUSSY, éducatrice de jeunes enfants et fondatrice du compte @laureeje

 « Il était une fois… »

Les contrastes

Au début, le nouveau-né ne distingue pas encore les couleurs mais plutôt les contrastes comme le noir et blanc. A partir de 2 mois, bébé commence à différencier quelques couleurs quand celles-ci sont proches de lui.
Les livres en noir et blanc peuvent donc être parfaits. Ils commencent à observer, toucher et découvrir leurs premiers livres.

« Les livres c’est bon pour les bébés » comme le raconte si bien madame Bonafé Marie

Le livre

Le livre est avant tout une découverte. L’enfant manipule, regarde les images, et imagine. L’enfant peut le regarder dans l’autre sens ou commencer l’histoire par la fin. Il peut également le poser puis retourner le chercher. A sa manière il découvre les livres.

Pour les plus jeunes,

  • Un livre doit être facile à manipuler : de petit format pour qu’il puisse l’attraper facilement.
  • Une seule image par page, pour donner plus de visibilité.
  • Les livres en tissu ou cartonnés avec différentes matières à toucher permettent d’éveiller plusieurs sens.

La lecture

Le livre éveille au langage par des babillages, des mimiques, par les bruits. Le parent peut proposer de raconter l’histoire à son bébé dès son plus jeune âge. Les livres musicaux avec puce sont intéressants car l’enfant est acteur en déclenchant la musique avec son doigt.
Les plus petits expérimentent la répétition des chansons avec gestes et musique, ils découvrent le livre et les sons au fil des pages.

Afin que l’enfant soit attentif à l’histoire il faut trouver le bon moment pour lui et pour vous. Progressivement, l’enfant va rentrer dans le récit et le plaisir de l’anticipation.
L’histoire n’a pas toujours de fin, et ce n’est pas grave. On peut laisser un espace pour l’imaginaire.

Les livres qui font peur

Concernant les livres qui font « peur » avec le loup, des sorcières ou encore des monstres ; l’enfant peut parfois les réclamer ou les choisir de lui-même à la bibliothèque. En effet, il vit des angoisses et des peurs au quotidien. Ces livres permettent au petit lecteur de mettre des mots et des images sur ces peurs. Les nommer, c’est déjà un peu les apprivoiser, dans le but d’ensuite les surmonter. La lecture de ce type de livre avec un adulte peut permettre d’exprimer les émotions et l’enfant va apprendre à dominer ses peurs. Il se sait en sécurité quand il écoute une histoire, rassuré par la présence d’un adulte bienveillant et attentif. Sachez toutefois que chaque enfant à un seuil de tolérance à ces histoires qui lui est propre.

« Encore une histoire »

Les enfants aiment beaucoup relire le même livre. La répétition fait travailler sa mémoire et le plaisir de raconter l’histoire à sa manière avant de savoir lire.

Quel parent n’a pas voulu sauter une page ? Et quel parent n’a pas entendu cette petite voix qui dit «tu as oublié une page, c’est pas ça l’histoire» ! Et oui, les enfants mémorisent l’histoire et s’empressent de le faire comprendre à l’adulte quand il manque un passage. Ceci favorise leur confiance en eux dans l’apprentissage et la mémorisation.

En bref

Les livres accompagnent l’enfant tout au long de son évolution. C’est un moment de partage avec le parent : prendre du plaisir à lire et à faire découvrir l’histoire, les images. Pour ma part, j’ai juste quelques appréhensions avec les livres moralisateurs pour l’enfant et ceux uniquement centrés sur l’apprentissage. Je pense que le livre doit rester un moyen de s’évader, d’être dans l’imaginaire.

Les coups de cœur de Laure

Date de publication : 14 décembre 2021