Témoignage d’Anne-Claire, maman solo d’un petit Paul, 3 ans.

Une histoire d’amour idéale

J’ai rencontré la personne que je croyais être l’homme de ma vie à 21 ans. Nous nous sommes mariés quelques années plus tard et avons donné naissance à notre merveilleux garçon, Paul.

C’était un bébé « très très voulu » ! Nous étions vraiment très amoureux !

J’ai eu une grossesse de rêve et l’accouchement s’est très bien déroulé.

Ce n’est pas l’arrivée de Paul qui a engendré la rupture.

Lorsque je suis devenue maman, je me suis sentie femme accomplie très épanouie.  J’avais beaucoup de désir pour mon mari mais ce n’était pas réciproque. Lui, me voyait plutôt comme une maman … seulement une maman.

Je me suis sentie seule et incomprise …

La rupture

La rupture était ma décision. Je ne partais pas pour quelqu’un d’autre. Je partais car la situation ne me convenait pas et que ce n’était pas la vie que je souhaitais vivre.

Bien entendu, ce n’est pas une décision qu’on prend à la légère. Ça fait peur !     

De plus, c’est assez difficile quand on a un jeune enfant parce qu’on n’a pas le temps de réfléchir.

J’ai d’abord vécu pendant 1 mois dans la chambre d’amis. C’était l’enfer … des disputes tout le temps.

J’ai alors trouvé un appartement sur airbnb où nous avons logé, Paul et moi, le temps que je trouve un appartement qui nous conviendrait sur le long terme.

Une nouvelle vie

Ainsi, mon mari a gardé la maison et j’ai pris un appartement. Cela nous convient à tous les deux et Paul garde un repère. Nous avons beaucoup réfléchi au mode de garde et avons opté pour une garde partagée 1 semaine / 1 semaine (du vendredi au vendredi).

Bien entendu, ça implique une nouvelle organisation car pendant la semaine de garde on gère à 100%. De mon côté, j’ai pu aménager mes horaires pour pouvoir amener et récupérer Paul à la crèche mais son papa a dû prendre une nounou car il ne pouvait pas tout gérer.

 J’avoue que tout n’est pas toujours facile. Même si je suis très heureuse aujourd’hui, j’ai ressenti beaucoup de culpabilité. Surtout quand Paul me dit « papa me manque » … C’est super dur pour moi.

J’ai aussi dû lui expliquer qu’il existe plusieurs formes d’amour. Que l’amour que j’ai pour lui existera toujours mais que l’amour entre papa et maman a changé. A mon avis, la communication avec son enfant est très importante.

Les enfants ont besoin de stabilité et d’amour.

Par-dessus tout, je ne veux pas que mon fils voit une maman triste. Je garde toujours le sourire avec lui, et je reste toujours positive !

Mes conseils pour les parents solos

Tout d’abord pour les personnes qui n’aiment plus leur vie et qui hésitent à quitter leur moitié ; je sais qu’il y a beaucoup d’obstacles, le plus important est de faire un pas après l’autre.  On peut être une working mum ou un working dad solo, ce n’est pas insurmontable. En prenant le temps, on trouve des solutions à tout ce qui nous semblait bloquant.

En ce qui concerne la garde partagée, je trouve que le partage 1 semaine / 1 semaine du vendredi au vendredi est idéal. Quand on récupère Paul, on commence par un weekend. C’est parfait pour se reposer, échanger sur la semaine qui vient de se terminer etc. …

Côté maman, j’apprécie vraiment la semaine « pour moi ». Je peux prévoir des sorties, me reposer, … et je me sens beaucoup plus apaisée quand je suis avec Paul.       

Aujourd’hui, je suis très contente d’être une maman solo car j’ai la chance d’avoir un rythme qui me convient. J’ai une pensée particulière pour tous les parents solos qui n’ont pas la possibilité de partager la garde car ils sont vraiment seuls. Bravo à ces Wonder parents !

Date de publication : 18 novembre 2020