Certains traitements médicaux peuvent avoir de lourdes conséquences sur le fœtus, lorsqu’ils traversent la barrière placentaire. Ce risque est d’autant plus grave durant les deux premiers mois de grossesse lorsque les organes se forment. Berceau Magique vous délivre ses conseils mais ne remplace en aucun cas un professionnel de santé.

Médicaments grossesse

Trois conseils à suivre durant votre grossesse

Conseil n°1 :  demandez conseil

En plus de lire la notice de votre médicament, pensez à vous renseigner sur les contre-indications auprès du médecin suivant votre grossesse ou à votre pharmacien. Si vous avez pris un médicament sans savoir que vous étiez enceinte, prévenez rapidement votre gynécologue qui surveillera étroitement votre grossesse.

Conseil n°2 : méfiez-vous des idées reçues

En effet, sachez que le danger est le même que vous preniez votre traitement par voie orale, trans-cutanée, rectale ou sublinguale.

Conseil n°3 : ne pratiquez pas l’auto-médication

Ne prenez jamais de médicament trouvé dans votre boîte à pharmacie, sans avis médical au préalable. Qu’il vous ait été prescrit avec ou sans ordonnance, ou encore au début de votre grossesse, sachez qu’il n’est plus forcément encore valable. Une fois encore, n’hésitez pas à vous adresser à un professionnel avisé.

Enceinte : quels médicaments choisir pour me soigner ?

En cas de nausées

Prenez du Donormyl®, du Primpéran® ou du Vogalène® pour soulager vos maux. A ce tire, Berceau Magique vous donne 10 conseils contre les vomissements du début de grossesse.

En cas de toux

Choisissez des remèdes naturels tels que l’homéopathie, l’oignon, le miel ou les tisanes. En effet, un grand nombre de médicaments et d’huiles essentielles ne peuvent pas être consommés par les femmes enceintes.

En cas de rhume et un nez bouché

Durant le premier trimestre de votre grossesse, vous devrez prendre votre mal en patience. Si les produits pour déboucher le nez sont contre-indiqués, en revanche, le sérum physiologique est autorisé.

En cas de maux de tête et fièvre

Consultez votre médecin traitant qui vous prescrira du paracétamol ne présentant aucun risque pour votre bébé à naître. En revanche, l’aspirine est strictement prohibée.

En cas de douleurs abdominales

Vous pouvez sans risque prendre du Spasfon® qui atténuera vos douleurs ressenties au niveau du bassin.

En cas de constipation et brûlures d’estomac

Favorisez une activité physique de 30 minutes (marche ou natation) par jour accompagnée d’une bonne hydratation. Concernant votre alimentation, privilégiez les fruits, les légumes et les laitages qui sont bons pour le transit.

Crédit photo : Pixabay

Date de publication : 11 août 2015