De plus en plus de futures mamans s’adonnent à la sophrologie afin de préparer leur accouchement. Grâce à une méthode précise, elles apprennent à se détendre et à gérer leur stress en vue de l’épreuve qui les attend. Cette discipline leur permet notamment de rependre conscience de leur corps afin d’être préparée autant physiquement que mentalement le jour-J. Berceau magique vous en apprend plus sur la sophrologie prénatale.

Sophrologie prénatale

En quoi consiste la sophrologie prénatale ?

En France, la sophrologie est une méthode de préparation à l’accouchement de plus en plus adulée des futures mamans, car elle permet d’envisager l’accouchement de manière positive. Au cours de ces sessions, les futurs parents (car oui votre partenaire est invité à participer !) profitent d’un espace de dialogue leur permettant d’imaginer l’accouchement sous un nouvel angle.

En reprenant conscience de son corps, la femme enceinte va devenir, séance après séance, plus autonome. Aidée de son sophrologue qui lui inculquera comment maîtriser ses émotions, elle pourra vivre pleinement son accouchement plutôt que de le subir.

La pratique de la sophrologie prénatale

Dès le cinquième mois de grossesse, avec l’avis de votre sage-femme ou gynécologue, vous pourrez débuter vos séances de sophrologie prénatale. De nombreux ateliers collectifs vous seront proposés par votre praticien, afin de dominer votre crainte de l’accouchement et surmonter votre peur de la douleur. Ainsi le jour-J, vous aurez la vague sensation d’avoir déjà vécu ce moment, et la mise au monde sera facilitée. Voici quelques exemples d’exercices :

  1. La maîtrise du souffle
  2. Le relâchement des tensions afin d’atteindre un état de demi-sommeil.
  3. La respiration profonde et détente musculaire : les yeux fermés, vous serez guidée par les intonations de voix du sophrologue.
  4. La visualisation positive pour imaginer le jour-J, sans être entravée par la peur, les  jugements, ou encore les doutes.
  5. La substitution de la douleur par une sensation plus agréable

Le coût de la sophrologie prénatale

Pratiquée comme méthode de préparation à l’accouchement, huit séances de sophrologie vous seront remboursées par la Sécurité sociale.

3 questions à …

Nous avons interviewé Patricia Reichard, sophrologue qui propose des séances de préparation à la naissance ainsi que des ateliers pour enfants centrés sur la respiration et la relaxation…

En quoi conseillez-vous particulièrement de suivre une préparation à la naissance basée sur la sophrologie ? 

La sophrologie est une méthode psycho-corporelle basée sur la respiration, la détente musculaire et la visualisation positive. Dans ce sens, en plus d’une préparation à la naissance traditionnelle où l’on apprend à mettre son bébé au monde, la sophrologie peut en complément, se concentrer sur tous les chamboulements vécus pendant la grossesse : exprimer ses angoisses, être à l’écoute de son corps qui change et accompagner ces changements, mieux connaitre son corps et appréhender les troubles de la sexualité qui interviennent quelquefois durant cette période, développer la confiance en soi, gérer peut-être les maux désagréables comme les nausées, le diabète, la fatigue, etc… De plus, on peut préparer un accouchement par voie basse mais aussi par césarienne. La sophrologie permet également de débloquer la situation lorsque la conception se fait attendre et accompagner l’assistance médicale à la procréation. Et une fois bébé là, d’autres questions arrivent : vais-je être une bonne mère ? et si je n’arrive pas à allaiter mon bébé ? Comment trouver l’équilibre mère-femme ? Autant de problématiques pour lesquelles la sophrologie peut apporter une aide à condition que la cliente soit investie dans son accompagnement !

Avoir bénéficié de cours de sophrologie pendant la grossesse facilite-t-il l’accouchement ?

Oui ! La sophrologie offre calme et sérénité et permet un apprentissage du contrôle de ses émotions. Pendant une préparation à l’accouchement, au fil de séances, la future maman apprendra à anticiper les moments essentiels de sa grossesse et de son accouchement et arrivera le jour-J avec beaucoup moins d’appréhensions et des outils qui vont l’aider à gérer l’arrivée de bébé.

Pouvez-vous nous confier un petit exercice de sophrologie que les lectrices du Mag – futures mamans – pourront reproduire chez elles ?

Le stress, les angoisses, les questions tournent en boucle dans votre tête, essayez cet exercice de respiration.

  1. Installez-vous confortablement sur une chaise, les jambes décroisées, la tête et le dos droits. 
  2. Fermez les yeux, concentrez-vous quelques instants sur votre respiration et vous allez pouvoir inspirer par le nez en gonflant le ventre, bloquez quelques instants la respiration et crispez tous les muscles de votre visage. Puis, soufflez lentement par la bouche : libérez-vous de toutes les tensions, et laissez les muscles de votre visage se détendre. Gardez les yeux fermés, reprenez une respiration normale.
  3. Puis recommencez une deuxième fois : inspirez profondément par le nez en gonflant votre ventre mais cette fois, serrez fortement les poings. Soufflez lentement et laissez les muscles de vos bras et de vos mains se détendre. Reprenez une respiration normale. Concentrez-vous sur votre respiration quelques secondes.
  4. Une dernière fois, inspirez et tendez les jambes en contractant les muscles des cuisses et des mollets et en relevant la pointe de vos pieds vers votre visage. Puis soufflez, en laissant se détendre les muscles de vos jambes, jusqu’aux bout de vos orteils. Reprenez une respiration normale. 
  5. Gardez les yeux fermés encore quelques instants et profitez-en pour vous souvenir d’un moment de grand bonheur, peut-être des vacances, peut-être un souvenir d’enfance ou tout autre chose. Faites attention aux sensations agréables qui vous envahissent à ce moment-là.
  6. L’exercice est à présent terminé, prenez le temps de remettre votre corps en marche en bougeant doucement, vos pieds, vos mains, vous pouvez aussi vous étirer et ouvrez les yeux quand vous en aurez envie. 

Crédit photo : Pasito a pasito

Date de publication : 19 décembre 2016