Au cours des trois premiers mois suivant la naissance, votre bébé se tortille, hurle et se montre inconsolable. Ses crises de pleurs aussi déstabilisantes qu’angoissantes peuvent tout simplement s’expliquer par un phénomène bénin, appelé les coliques du nourrisson. Sachez d’ailleurs qu’un bébé sur cinq est concerné. L’une de nos fidèles clientes nous ayant sollicité sur Facebook afin de l’aider à résoudre ce problème : c’est grâce à vos précieux témoignages que nous avons eu l’idée de ce billet, qui nous sommes sûrs, aidera de nombreux parents.coliques-nourrisson

Coliques ou simples pleurs ?

Les coliques de bébé se caractérisent par des pleurs intenses, accompagnés de ballonnements et de gaz. Ceux-ci ont généralement lieu en fin de journée. C’est le comportement de votre nourrisson qui est censé vous alarmer : il se tortille dans tous les sens en hurlant, s’étire, et replie ses jambes contre lui.

Quelles sont les causes des coliques du nourrisson ?

Les causes de ce phénomène demeurent à ce jour assez floues. En effet, alors que les industriels de la nutrition infantile avancent que le problème est dû à une intolérance au lactose, d’autres pensent que les coliques sont liées à des troubles de la motricité intestinale, l’anxiété des parents ou encore un cycle de sommeil indéfini.

Comment soulager la douleur de mon bébé ?

Les remèdes de grand-mère

  • Apposez une bouillotte (ou un coussin de noyaux de cerises) tiède sur l’abdomen de bébé, car la chaleur est un antidouleur avéré. En effet, combiner la chaleur d’une bouillotte à un doux massage est très bénéfique pour bébé (et pas que !). Cette action détend les muscles et soulage efficacement.
  • Un autre vieux remède est de donner une cuillère à café pure d’eau de chaux avant chaque tétée ou biberon. Consultez l’avis de votre pédiatre au préalable.
  • Faites-lui une tisane au fenouil, une plante réputée pour ses vertus liées à la digestion.
  • Sachez aussi que le tilleul, la camomille, la mélisse, le houblon et la fleur d’oranger sont des antispasmodiques naturels. Si la maman allaite, elle peut prendre une tisane. Sinon, on fait infuser une cuillerée à soupe d’une de ces plantes et on propose une pipette de 10 ml à bébé au cours de la journée.

La position de bébé

  • Variez les positions de bébé régulièrement, afin de trouver celle dans laquelle il se sentira le plus à l’aise.
  • Aidez bébé à trouver son pouce ou proposez-lui une tétine qui le calmera.
  • Bercez votre bébé en le portant sur votre avant-bras, tout en lui massant le ventre dans le sens des aiguilles d’une montre à l’aide d’une bouillotte qui viendra apaiser ses douloureuses coliques.
  • Tentez l’emmaillotage pour la nuit
  • Faites usage d’une écharpe portage, en positionnant votre nouveau-né à la verticale.
Echarpe de portage

Echarpe de portage

Mini bouillotte de massage

Mini bouillotte de massage

Couverture d'emmaillotage

Couverture d’emmaillotage

Les autres astuces

  • Dans le cas où vous allaiteriez bébé, faites attention à votre alimentation. Nous vous suggérons la lecture de notre article dédié.
  • Les médecins britanniques préconisent une faible quantité d’eau sucrée, détentrice d’un pouvoir apaisant chez les nourrissons.
  • Faites écouter à bébé de la musique, ce qui pourrait le détendre.
  • Renseignez-vous auprès de votre pédiatre et de votre pharmacien pour quelques granules d’homéopathie, qui pourrait soulager les crises de votre enfant.
  • Prenez rendez-vous pour quelques séances chez l’ostéopathe : cela pourrait contribuer à détendre le corps de bébé. En effet, certaines diverses manipulations très douces sur le ventre aident à libérer les tensions autour de l’intestin.
  • Autre professionnel que vous pourriez solliciter : le magnétiseur, qui réalisera un toucher sur bébé.
  • Changez de lait ou d’eau, SEULEMENT sur avis médical !
  • Enfin, pensez à vous munir de biberons ou de tétines anti-colique.
Biberons anti-colique

Biberons anti-colique

Tétine anti-colique

Tétine anti-colique

Biberon anti-colique

Biberon anti-colique

Pour conclure, rassurez-vous : ces coliques disparaîtront spontanément autour du 4ème et du 5ème mois après la naissance. En cas de doutes, consultez votre pédiatre qui saura vous renseigner et vous proposer, d’autre part, un traitement médical.

Crédit photo : Pixabay

Date de publication : 25 août 2015