Le spasme du sanglot concerne 4 à 5% des enfants. Bien qu’il puisse ressembler à une crise d’épilepsie, ce n’en est pas une. Il s’agit d’une pause respiratoire momentanée qui peut survenir quand un enfant en bas âge fait une grosse colère. Souvent terrifiante pour les parents, cette expérience ne représente pourtant aucun danger. Berceau magique vous informe et vous en dit plus sur ces sanglots !

spasme du sanglot

Qu’est-ce que le spasme du sanglot ?

Il arrive que bébé fasse une grosse crise de larmes. Votre tout-petit se met soudainement à hurler si fort qu’il en a la respiration coupée. Parfois, il va jusqu’à perdre connaissance momentanément. Est-ce un caprice ? Pas nécessairement. Il peut s’agir d’un spasme du sanglot : phénomène effrayant se traduisant par des convulsions, mais qui n’est pas nocif. Chez l’adulte, on parle dans ce cas de malaise vagal.

Le spasme du sanglot survient par réflexe nerveux, lorsque votre bout de chou est fortement contrarié, surpris, apeuré ou qu’il ressent une douleur. Ce n’est en aucun cas une réaction qu’il contrôle, et pour laquelle vous devez le punir ! Bien au contraire…

Comment réagir ?

Si une « crise » se présente, votre premier réflexe doit être de distraire bébé, afin qu’il se calme de lui-même. N’hésitez pas à faire intervenir son doudou favori, ce qui peut le détendre et le calmer. S’il risque de s’étouffer, allongez-le sur le côté et posez une serviette froide sur son front. Lorsqu’il se sera apaisé, félicitez-le et câlinez-le, sans pour autant trop insister sur cet événement.

Plus tard, n’hésitez pas à en parler avec son pédiatre par sécurité. Si aucun traitement n’est préconisé face à ce phénomène, certains médecins l’associent toutefois à un manque de fer. De manière générale, ce trouble disparaît de lui-même entre l’âge de 4 et 7 ans.

Crédit photo : Whisbear

Date de publication : 15 février 2016