Sur la route des vacances, vous avez découvert que bébé souffrait du mal des transports ! Comment vous en sortir et l’apaiser tout au long du trajet ? Berceau magique vous en dit plus sur le sujet.Bébé souffre du mal des transports

Comment se manifeste le mal des transports ?

Le mal des transports n’a rien d’une maladie : il s’agit généralement d’une succession de malaises lorsque l’on se trouve en voiture, sur un bateau, ou encore dans l’avion. En pratique, il peut même se manifester lorsque l’enfant se trouve dans une attraction en mouvement.

À quoi est dû le mal des transports ?

Le mal des transports se manifeste car le cerveau de l’enfant reçoit des informations lui paraissant incompatibles. C’est-à-dire qu’assis dans un train, le corps de bébé ressent un certain mouvement, mais étant donné qu’il ne regarde pas forcément par la fenêtre, il ne rend pas compte qu’il est effectivement en train de bouger. Cette confusion entre le système nerveux et l’oreille interne, organe responsable de l’équilibre, entraîne malheureusement un malaise. Sachez toutefois que les bambins âgés de moins de 24 mois sont très rarement affectés par le mal des transports.

Quels sont les symptômes du mal des transports ?

Parmi les symptômes les plus fréquents, on retrouve : le mal au cœur, les étourdissements,  l’impression d’avoir une boule dans le ventre, une transpiration anomale et les maintes, des maux de tête, l’envie de vomir, ou encore de la fatigue. Fort heureusement, il arrive qu’en grandissant le cerveau se familiarise à la différence des informations entre la vision et l’oreille interne, et ces symptômes s’estompent peu à peu.

Peut-on soigner le mal des transports ?

Si votre bout de chou est régulièrement affecté par le mal des transports, voici quelques conseils pour apaiser ses haut-le-coeur :

  • Adoptez une conduite fluide : les freinages soudains, les accélérations brusques, les routes comptant de nombreux virages, ne font pas bon ménage avec le mal des transports.
  • Faites attention à ce que votre tout-petit ne réalise pas de longs voyages épuisants avec l’estomac vide ou trop plein ! Après un repas, profitez-en pour faire des pauses régulièrement.
  • Installez le siège auto de votre bout de chou de telle façon à ce qu’il est une vision claire sur la route.
  • Favorisez les départs au moment de la sieste : avec les yeux formés, le risque de souffrir du mal des transports est réduit.
  • Aérez régulièrement l’habitacle afin de faire circuler de l’air frais.
  • Proposez des activités d’observation ludiques avec votre enfant, afin de l’encourager à regarder par la fenêtre.

Dans le cas où ces petites astuces ne porteraient pas leurs fruits, n’oubliez pas de toujours emporter un sac, ainsi qu’une tenue de rechange avec vous ! N’hésitez pas non plus à en parler à votre pédiatre, il pourra vous prescrire de l’homéopathie.

Crédit photo : Pixabay