Le col de l’utérus remplit le rôle de barrière mécanique. Il retient à la fois bébé et le protège des germes qui peuvent passer du vagin l’utérus. Or il arrive que celui-ci se ramollisse, ce qui peut provoquer une fausse-couche ou un accouchement prématuré. Pour se prémunir de ce genre d’événements, on vous fait subir un cerclage du col. Berceau magique vous en dit plus !le-cerclage

Qu’est-ce que le cerclage ?

Certaines femmes enceintes ont le col de l’utérus trop ouvert (phénomène appelé béance du col ou incompétence cervicale), alors qu’il est normalement fermé et dur. Le col détient un rôle primordial pour retenir bébé et le protéger des germes. Pour y remédier, on procède à ce qu’on appelle le cerclage du col. Cela consiste à à faire passer un fil de Nylon atour du col, dans le but de le maintenir fermé jusqu’à la 37ème semaine d’aménorrhée, à l’arrivée des premières vraies contractions.

Quelles en sont les causes ?

La béance du col peut être d’origine naturelle, être la conséquence d’une précédente opération chirurgicale, ou d’un IVG.

Quand procéder à un cerclage ?

Le cerclage du col de l’utérus permet aux femmes enceintes de mener à terme sereinement leur grossesse, considérée à risques. Cette procédure rapide (5 à 20 minutes) peut nécessiter une journée d’hospitalisation.

Cette intervention peut avoir lieu :

  • Entre la 16ème et la 17ème semaines d’aménorrhée : il s’agit du cerclage de principe. Dans ce cas-ci, la pose est préventive.
  • Après 17ème semaine d’aménorrhée, il s’agit du cerclage « à chaud » : le col est déjà ouvert, mais la future maman n’a pas de contractions.

Le cerclage controversé

Bien que le cerclage demeure à ce jour la meilleure technique pour mener une grossesse à risques à terme, cette intervention demeure controversée parmi la profession médicale. En effet, cette procédure comporte des complications en fin de grossesse, lorsque le col se ramollit. Dans certains cas, on note un déchirement de la chair ou des infections microbiennes. Par ailleurs, le cerclage du col de l’utérus oblige la femme enceinte à limiter ses mouvements.

Crédit photo : Pixabay

Date de publication : 16 février 2016