Focus sur la patience chez l’enfant

Quoi de plus beau que de passer du temps avec son enfant afin de partager des moments d’amour et de tendresse ! On aimerait tant pouvoir leur accorder des journées entières, mais comment leur faire comprendre qu’il est parfois nécessaire de patienter, en évitant crises de larmes et caprices en tout genre ?
Cette attente est bien souvent perçue comme une forme d’insécurité chez les jeunes enfants. La notion du temps n’étant pas encore apprivoisée, il se peut qu’ils aient du mal à se projeter dans le futur. Attendre ? Oui, mais combien de temps et pourquoi ?
Berceau magique vous a déniché 10 astuces pertinentes permettant de développer la patience chez vos tout-petits.

petite fille impatiente les bras croisés, illustration patience des enfants

10 conseils à tester

  1. Instaurer des points de repères quotidiens (prendre la douche, faire la sieste, passer à table, etc.) permettra à votre enfant de mieux se repérer dans la journée, et de comprendre plus facilement pourquoi ce n’est pas le bon moment pour jouer par exemple.
  2. Organiser une activité manuelle collective de loisir créatif avec un seul outil lui permettra de gérer son impatience en attendant sagement son tour. S’amuser en groupe permet aux petits d’apprivoiser ce sentiment d’individualité.
  3. Les activités individuelles peuvent également s’avérer très efficaces. Le puzzle en est l’exemple parfait.
  4. En demandant à l’enfant de trouver des alternatives d’occupation par lui-même, vous lui donnerez l’impression de reprendre le dessus sur la situation et non de subir l’attente imposée.
  5. La notion du temps est une source majeure d’impatience chez les plus jeunes. En lui donnant des repères temporels concrets, vous l’aiderez à patienter. Des horloges et réveils ont été conçu spécialement à cet effet. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet dans notre article « Kid’sleep : apprendre la notion du temps en s’amusant ».
  6. Jardiner constitue une source d’apprentissage amusante sur le long terme. Quoi de mieux qu’une graine que l’on voit pousser lentement chaque jour pour leur inculquer persévérance et sérénité ?
  7. En répondant immédiatement à son désir, vous accentuez son incompréhension lorsque cela ne peut être le cas. Vous devez toutefois faire la différence entre les besoins et les désirs de vos petits.
  8. Les plus jeunes ont un fort besoin de reconnaissance. Il est donc important de féliciter votre enfant lorsqu’il a su faire preuve de calme et de patiente afin de l’encourager à poursuivre ce comportement.
  9. Pour pallier cette attente, rien de mieux que de proposer son implication directe dans une autre activité. Vous êtes en train de cuisiner ? Expliquez-lui ce que vous faites, parlez lui de l’ingrédient que vous utilisez !
  10. L’ennui n’est pas toujours négatif, il faut savoir l’apprécier. Il permet à l’enfant de développer sa créativité et donc sa capacité à s’occuper tout seul. Vous pouvez toutefois opter pour la méthode du bocal anti-ennui qui créé un effet de surprise et propose des activités variées.

Date de publication : 6 janvier 2021