Dans un précédent article, nous avons abordé la question : Comment bien débuter la diversification alimentaire ? Aujourd’hui, la rédac’ du Mag en partenariat avec la plateforme Bébé info service, vous propose un focus sur les différentes catégories d’aliments.

Le Lait

La consommation de lait maternel est recommandée par l’OMS :

  • En alimentation exclusive jusqu’à 6 mois
  • Puis en complément d’une alimentation diversifiée au moins jusqu’à 2 ans

Même si bébé est diversifié, le lait maternel ou lait infantile reste indispensable au moins jusqu’à 2 ans. La consommation de lait et de produits laitiers permet de couvrir les besoins en calcium, en protéines, en matières grasses et en fer.

Il est recommandé de proposer 500 ml à 800 ml de lait et produits laitiers (fromage ou laitage) par jour du 6ème mois jusqu’au 3 ans ; voire au-delà pour ceux qui ne consomment pas assez de viande pour couvrir les besoins en fer.

Et le lait de vache ?
Le lait de vache ne doit pas être introduit en substitution du lait infantile avant l’âge de 12 mois. En effet, il n’est pas adapté car il ne contient pas les acides gras essentiels, pas assez de fer et de vitamines. De plus, il possède dans sa composition trop de sodium et de protéines qui ne sont pas éliminées par les reins de bébé. Si vous choisissez de proposer du lait de vache à la place du lait de croissance, privilégiez un lait de vache entier, qui présente un profil plus adapté en matières grasses et vitamines.

Les légumes et fruits

Les fruits et légumes font aussi partie du socle de notre alimentation. En effet, ils sont gorgés de nutriments, d’eau nécessaire à l’hydratation, de vitamines, de minéraux, de fibres et d’antioxydants. Ce sont les premiers aliments qui sont proposés pour débuter la diversification alimentaire. Ils doivent être introduits un par un. Dès 6 mois il est recommandé de proposer à bébé 250g à 450g de légumes par jour (sans sel) ; et la même quantité de fruits (sans sucre ajouté).

Fruit ou légume en premier ?
Il est souvent recommandé de débuter par les légumes pour éviter que bébé ne s’habitue trop rapidement au goût sucré et rejette les légumes par la suite.

Les matières grasses

Parfois oubliées, les matières grasses sont des éléments essentiels de l’alimentation des bébés. Elles jouent un rôle très important dans le développement du cerveau et la maturation neuro-sensorielle. Jusqu’à 3 ans, la moitié de ses besoins en nutriments doivent être couverts par des lipides !
Il est donc primordial d’ajouter de la matière grasse dans les purées de bébé dès le début de la diversification alimentaire.

Vous pouvez en ajouter 1 à 2 cuillères à café par portion

Alternez les huiles végétales (huile de colza, de tournesol, de noix, d’olive, …) car elles sont riches en acides gras essentiels, en oméga 3 et 6 et le beurre.

A noter : Les matières grasses doivent être ajoutées crues après la cuisson des aliments. En effet, elles ne doivent pas être cuites avant l’âge de 3 ans.

Les viandes, poissons, œufs

À partir de 6 mois, il est possible d’introduire de la viande dans l’alimentation de bébé.

  • De 6 à 9 mois : 10g de viande poisson ou œuf / jour soit 2 cuillères à café ou ¼ d’œuf
  • De 9 à 24 mois : 20g de viande poisson ou œuf / jour soit 4 cuillères à café ou 1/3 d’œuf
  • De 24 mois à 36 mois : 30g de de viande poisson ou œuf / jour soit 6 cuillères à café ou 1/2 d’œuf

Viande : 3 fois par semaine. Vous pouvez alterner viande blanche et viande rouge.

Poisson : 2 à 3 fois par semaine en variant les espèces de poissons dont des poissons gras tels que le saumon, la sardine, le maquereau, le hareng 1 fois par semaine.

Œuf : 1 fois par semaine. Commencez par le jaune d’œuf dur puis l’œuf entier dur. L’œuf dur peut être mixé et intégré à une purée pour pallier son côté trop sec.

Les produits sucrés

L’attirance de bébé pour le sucré est innée et cela depuis qu’il est dans le ventre de maman. À partir de la diversification alimentaire, bébé va découvrir de nouvelles saveurs sucrées par le biais des fruits pour commencer. Les sucres naturellement présents dans l’alimentation de bébé répondent à ses besoins nutritionnels.

L’introduction des confiseries ou de chocolat doit être réalisée le plus tard possible (pas avant 2 ans), et quoi qu’il arrive cette consommation doit rester occasionnelle, en dehors des repas, pour des occasions particulières.

A noter : des biscuits et gâteaux peuvent être proposés au bébé à partir de 10 mois de manière occasionnelle pour faire découvrir à bébé de nouvelles textures. Privilégiez dans ce cas des gâteaux spécialement conçus pour l’alimentation des bébés, qui sont le plus souvent moins sucrés ou bien des gâteaux fait maison en veillant à réduire au minimum la quantité de sucres.

En effet, une consommation trop importante de sucres peut avoir des effets néfastes sur la santé et notamment sur les dents de bébé.

Date de publication : 15 juin 2021