Depuis sa naissance, bébé est nourri au sein ou au biberon. À mesure qu’il grandit, ses besoins changent : à partir de 4 mois révolus, en variant progressivement ses repas, vous commencerez à étendre sa palette de goût en lui faisant découvrir de nouvelles saveurs et textures. Berceau magique vous renseigne sur le fonctionnement de la diversification alimentaire.diversification alimentaire

Qu’est-ce que la diversification alimentaire ?

Après 4 et 6 mois, le lait ne suffit plus à combler les besoins nutritifs de bébé. Heureusement, manger reste l’un des passe-temps favoris de votre tout-petit : il est temps pour lui, de faire la découverte de nouveaux aliments.

À cet âge-là, votre enfant est capable de mastiquer. Par ailleurs, ses fonctions digestives se sont développées. Vous pouvez donc songer sereinement à débuter la diversification alimentaire.

Comment débuter la diversification alimentaire ?

La diversification alimentaire est l’occasion de prendre de bonnes habitudes, en ayant une alimentation saine et variée. Effectivement, manger équilibré est la clé pour une croissance régulière.

Nos conseils pour commercer la diversification alimentaire :

  1. Patientez jusqu’aux 4 mois révolus de bébé, avant de lui faire goûter de nouveaux aliments.
  2. Le meilleur moment pour introduire de nouveaux produits est le repas du midi.
  3. Proposez-lui un changement à la fois : une nouvelle saveur ou une nouvelle forme (solide ou liquide), tous les 15 jours. Si une allergie se déclare, vous saurez ainsi tout de suite repérer l’aliment en cause.
  4. S’il ne semble pas apprécier, ne le forcez pas.
  5. Veillez à choisir des aliments faciles à digérer, de saison de préférence si vous préparez vous-même les purées et compotes.

Quand et comment introduire de nouveaux aliments ?

Quantité journalière moyenne à introduire dans les repas de votre enfant, selon son âge.

Aliments/Âge 6 mois 8 mois 12 mois 18 mois
Lait 1er  ou 2ème âge : 750 à 900 ml 2ème âge : 600 à 900 ml 2ème âge : 500 ml Croissance : 500 ml + un yaourt
Légumes Cuits en purée : 80 g Cuits en morceaux : 120 g Cuits en morceaux : 200 g Cuits en morceaux : 300 g
Fruits En compote : 40 g Écrasés : 120 g En morceaux: 250 grammes 2 fruits entiers
Viande, poisson ou œuf dur 10 g 20 g ou 1/4 d’œuf 20 g ou 1/2 œuf 30 g ou 1/2 œuf
Féculents 40 g 80 g 100 g 150 g
Céréales Infantiles : 2 cuillères à soupe Avec gluten : 3 cuillerées à soupe Avec gluten : 3 cuillerées à soupe Avec gluten : 3 cuillerées à soupe
Matières grasses (huile ou beurre) x 1 cuillère à café 1 cuillère à café 1 cuillère à café

Tous ses repas peuvent être accompagnés d’eau pure, mais rarement de jus de fruits ou de sodas.

Bébé n’arrive pas à s’adapter…

Votre enfant peut se montrer peu enthousiaste à ce changement de régime alimentaire. Encore une fois, nous vous rappelons qu’il est inutile de le forcer ou de s’inquiéter, tant que sa courbe de croissance est satisfaisante.

Laissez-le donc boire son lait (<800 millilitres par jour) et manger les aliments comme il le souhaite, dans des proportions adaptées (voir tableau ci-dessus). Si bébé ne finit pas son assiette au moment du repas, il est inutile de le faire grignoter : évitez toutes les sucreries !

Par ailleurs, si votre garde à domicile ou son assistante maternelle parvient à le faire manger convenablement, n’hésitez pas à lui demander ses recettes et ses astuces, pour les reproduire en son absence.

Crédit photo : Marylouframboise.com