Après le boom des baby showers qui séduisent de plus en plus les futures mamans, une nouvelle tendance venue d’outre-Manche s’immisce sur le devant de la scène : la fœtus party ! En quoi consiste ce nouveau phénomène ? À quel moment de la grossesse a-t-il lieu ? Berceau magique vous en dit plus sur le sujet.Nouvelle tendance : fœtus party

Qu’est-ce qu’une fœtus party ?

Si le terme vous semble étrange, sachez que le concept des fœtus parties n’est pas aussi bizarre qu’il y paraît ! Dans les faits, la fœtus party consiste à rassembler les personnes qui sont proches des futures parents, en vue de se retrouver au cours d’une échographie et de découvrir ensemble le minois de leur futur bébé.

Qu’il s’agisse de la première, seconde ou troisième échographie, cette pratique transforme ce rendez-vous médical, pour certains stressant, en véritable divertissement.

Pour ou contre la fœtus party ?

Comme toute nouvelle mode faisant fureur, la fœtus party compte aussi ses détracteurs. En effet, certains puristes de la profession médicale estiment dérangeant le fait que cette petite « réunion » fasse justement oublier aux futurs parents que l’échographie demeure un acte médical sérieux, où l’on est censé s’assurer du bon déroulement de la grossesse et de la bonne santé du bébé.

Ils soulignent, par ailleurs, que la fœtus party peut exercer une forte pression sur la maman liée à son exposition et au regard des autres, au cours de cet événement. Ceux-ci militent donc fermement afin que l’échographie demeure un moment intime. D’autre part, ils considèrent que la fœtus party exposerait inutilement les « convives » aux ultrasons. Néanmoins, ces professionnels sont tout à fait enclins à fournir un DVD et des clichés, afin que les futurs parents puissent partager ce souvenir avec leur entourage.

Enfin, certains psychologues mettent en lumière des conséquences néfastes par rapport à ce type de célébration. En effet, en présentant virtuellement leur tout-petit, les futurs parents risquent de personnifier et d’idéaliser excessivement leur progéniture. On peut alors craindre une forme de déception à la naissance, puisque bébé n’est aussi sage qu’une image : il hurle, ne fait pas ses nuits, pleure souvent…

 Crédit photo : Pasito a pasito

Date de publication : 17 janvier 2017