Enceinte de votre tout premier bébé, vous vous posez énormément de questions : vais-je bien m’occuper de lui ? Est-ce que je saurai lui donner assez d’amour ? Est-ce que lui-même m’aimera ? On parle souvent de l’instinct maternel, mais existe-t-il et est-il innéBerceau magique vous en dit plus sur le sujet !Ai-je l'instinct maternel ?

Qu’est-ce que l’instinct maternel ?

On entend par cette expression, un lien de dévotion qui connecte une mère à son enfant. L’instinct – comportement que l’on adopte malgré soi – maternel se manifesterait dès la conception, et pousserait la femme enceinte à tout faire pour le bien-être et la sécurité de son bout de chou ! Pour autant, nous ne disposons d’aucun moyen pour quantifier ce concept : il n’existe pas de données permettant de déterminer qu’une femme a davantage l’instinct maternel qu’une autre. De fait, de nombreux psychanalystes ne croient pas en l’instinct maternel.

Ai-je « l’instinct maternel » ? Ou plutôt, vais-je être une bonne mère ?

C’est une question qui taraude bien de futures mères ! Sachez qu’il est tout à fait normal de s’interroger et d’avoir des doutes. Toutefois, si avec votre compagnon, vous avez décidé de construire une famille, c’est qu’ensemble vous avez envie de transmettre la vie et de protéger votre progéniture. Cette volonté de faire naître de votre amour, un enfant, démontre bien un affect fort et naturel.

Ainsi, la véritable question que vous vous posez n’est pas si vous détenez un « instinct maternel », mais plus simplement si vous parviendrez à prendre soin de votre nourrisson. En effet, ce qui vous préoccupe, c’est de savoir si vous arriverez à répondre à ses besoins.

Instinct maternel & savoir-faire

Durant les 9 mois de votre grossesse, vous avez préparé l’arrivée de votre bébé : vous avez dressé une liste de naissance, décoré sa chambre, réglé les formalités administratives… Toutes ces petites choses démontrent déjà tout l’amour que vous portez à cet enfant que vous n’avez pourtant pas encore mis au monde. C’est pourquoi, l’instinct maternel, au sens vulgaire que nous employons dans nos sociétés modernes, vous le détenez : ce n’est pas forcément le cas du savoir-faire.

En effet, être portée par cet élan d’affection qui paraît indestructible, ne vous permet pas de maîtriser tous les gestes à effectuer auprès d’un nouveau-né. Tout est dans la pratique et dans l’apprentissage : vous devez donc avant tout vous faire confiance. N’hésitez surtout pas à demander de l’aide lorsque vous vous sentez désemparée.

Je ne ressens aucune émotion envers mon bébé

L’arrivée de votre enfant ne vous procure pas le bonheur auquel vous vous étiez attendu. Vous êtes prise de sentiments contradictoires et osez à peine prendre votre bébé dans vos bras, de peur de ne pas être une bonne maman. Ne culpabilisez pas : la maternité est une véritable aventure et l’élan maternel ne se déclenche pas automatiquement. En effet, « l’instinct maternel » n’est absolument pas inné d’où les nombreuses dépressions post-partum et autres baby blues.

Il faut donc que vous vous laissiez le temps d’apprivoiser ce petit être qui est venu bouleverser votre vie. Au fil des jours, une véritable alchimie finira par vous lier grâce à vos divers contacts, comme l’allaitement. Heureusement, la nature est bien faite, et très vite vous deviendrez une maman poule qui ne se passera plus de son bout de chou !

Crédit photo : Pixabay

Date de publication : 4 août 2016