Le 25 juillet 1978, à 23 h 30, Louise Joy Brown, naît au Oldham District and General Hospital, dans le nord de l’Angleterre. Il s’agit du premier bébé né suite à une fécondation in vitro.

Louise Joy Brown, premier bébé-éprouvette, dans les bras du biologiste Robert Edwards, avec la sage-femme et le Pr Patrick Steptoe, le 25 juillet 1978

A l’époque : une révolution !

La fécondation in vitro est à l’époque une véritable révolution. On parlait d’ailleurs de « bébé éprouvette » car bébé est conçu dans « l’éprouvette du biologiste ».

Quinze années de recherches ont été nécessaires au biologiste Robert Edwards et au gynécologue Patrick Steptoe avant la naissance de Louise Joy Brown.

En 1982, Louise a une sœur, Nathalie, née aussi par FIV. Les deux fillettes sont élevées à Manchester puis à Bristol. En 2006, Louise donne naissance naturellement à son premier fils Cameron. Puis en 2013, Aiden son deuxième fils né également sans intervention médicale.

Nathalie, la soeur de Louise, devient le premier « bébé éprouvette » à donner la vie en 1999. Aujourd’hui, elle est maman de 5 enfants.

Les chiffres aujourd’hui

Que de progrès parcouru depuis 1978 et des millions de naissances !

En 2018, 148 711 tentatives d’AMP, assistance médicale à la procréation, ont été recensées. Ce nombre regroupe les inséminations, les fécondations in vitro et les décongélations d’embryons congelés avec gamètes et embryons issus ou non d’un don.

Selon l’INSEE, en 2018, 758 590 nouveau-nés ont vu le jour en France. Les enfants nés vivants, conçus après une AMP réalisée en 2018, au nombre de 25 120 représentent 3,3% des enfants nés de la population générale.
Le nombre d’enfants conçus par AMP parmi les enfants nés chaque année en France augmente depuis 2009 (2,6% en 2009, 3,3% en 2018). On estime qu’un peu plus d’un enfant sur 30 est issu d’une assistance médicale à la procréation.

Date de publication : 27 juillet 2021