Le gouvernement a d’ores et déjà allongé le congé paternité de 14 à 28 jours depuis le 1er juillet 2021. Parmi ces jours, 7 seront obligatoires en comptant les 3 jours du congé de naissance. Cependant, malgré cet allongement, le débat subsiste. Selon certains, ces 28 jours ne sont toujours pas suffisants : le congé paternité devrait être aussi long que le congé maternité. C’est ce que propose l’autrice Violaine Dutrop : congés égalitaires, renforcement des liens familiaux, la rédac du mag a fait le point.

Les papas prennent moins souvent leur congé paternité…

Aujourd’hui, seulement 70% des pères travaillant dans le secteur privé profitent de leurs congés paternité. En ce qui concerne le congé parental, seuls 1% d’entre eux le prend à la naissance de leur enfant. On peut donc dire que tous les parents ne sont pas logés à la même enseigne en ce qui concerne le congé post-natal.

Néanmoins, pour certaines personnes, ces réformes ne sont toujours pas suffisantes. L’auteur Violaine Dutrop a décidé de mettre en lumière cette inégalité dans son nouveau roman « Maternité, paternité, parité ». Selon elle, il faudrait mettre en place un congé deuxième parent égal à au congé maternité.

En France, les modes de garde ne sont pas suffisants ou très onéreux. C’est pour cela qu’une femme sur 2 demande un congé parental. Or, seulement 30% d’entre elles souhaitaient réellement s’occuper à temps plein de leur enfant et mettre leur emploi entre parenthèses. L’autrice explique ce qu’elle estime être la solution.

Une indemnisation trop faible du congé parental

Selon l’autrice, en rémunérant le parent en congé parental à hauteur de 399€ par mois, on dévalorise la mission parentale aux yeux de la société. Notamment au sein d’un foyer où le père représente la principale source de revenus. Cela dissuade un grand nombre d’entre eux d’entamer la démarche. C’est pourquoi il faudrait selon elle agir directement sur le congé paternité, dès la naissance de l’enfant, tout en le rémunérant correctement.

Violaine Dutrop suggère donc la création d’un congé 2ème parent de 16 semaines dont 8 obligatoires. Cette obligation permettrait aux hommes de ne pas avoir à se justifier auprès de leur employeur.

Renforcer les liens familiaux

Nombre d’entre eux perçoivent leur rôle de père comme secondaire dans la famille, cette forme de congé paternité permettrait de renforcer les liens familiaux, notamment celui des pères vers leurs enfants. Grâce à des liens plus forts tissés dès la naissance, les gardes alternées pourraient également augmenter en France en cas de divorce.

Moins d’inégalités…

…dans le monde professionnel

Si les hommes et femmes deviennent égaux en terme de congés paternité et maternité, les femmes subiraient moins d’inégalités face à leurs chances d’employabilité. L’aspect systématique et obligatoire du congé paternité pourrait grandement faire bouger les choses à ce niveau-là.

…pour les familles défavorisées

Au sein de nombreuses familles, le revenu principal est apporté par le papa puisque la plupart des mères enchainent congé maternité et congé parental. Grâce à ce congé plus égalitaire et correctement indemnisé, une partie des femmes pourrait retourner au travail.

Néanmoins, si ces idées s’avèrent très intéressantes, l’enjeu pour le gouvernement français reste avant tout financier. La question du congé paternité est susceptible de refaire surface lors des campagnes présidentielles en 2022. Affaire à suivre…

Date de publication : 26 juillet 2021