Voici quelques jours que vous avez mis au monde votre bébé. Vous êtes d’accord pour dire que votre accouchement a été l’épreuve la plus intense que vous ayez vécue, d’autant plus qu’il s’est soldé par une césarienne. Comment prendre soin de votre corps après cette opération ? Berceau magique vous livre ses conseils.

Les conséquences d’une césarienne

Éviter la phlébite après la césarienne

Suite à votre accouchement, il est important de stimuler autant que possible votre circulation sanguine. Pour ce faire, nous vous recommandons de réaliser des petits mouvements de pieds et de jambes, qui éviteront la formation de cailloux sanguins. A la maternité, vous aurez sans doute des injections quotidiennes d’anticoagulant. Il vous sera également recommandé de porter des bas de contention pendant plusieurs jours.

Les douleurs au ventre après la césarienne

Suite à une césarienne, tandis que certaines mamans ressentent uniquement de l’inconfort, d’autres souffrent de plus importantes douleurs. Pour leur venir en aide, les médecins peuvent prolonger l’anesthésie péridurale jusqu’à ce que cela s’estompe. À leur sortie de l’hôpital, elles peuvent recevoir un traitement médical adapté.

Soigner la cicatrice causée par la césarienne

Il arrive dans certains cas que la cicatrice causée par la césarienne démange, tiraille, voire fasse mal durant plusieurs semaines après la mise au monde de l’enfant. C’est qu’il faut du temps à l’épiderme pour cicatriser véritablement. Afin de vous soulager, voici quelques mesures à respecter : prendre de l’homéopathie, masser la cicatrice à l’aide d’huile douce afin de l’assouplir, et surveiller qu’elle ne s’infecte pas.

Allaiter après une césarienne

L’allaitement maternel, via des contractions, permet à l’utérus de reprendre progressivement sa forme et sa taille initiale. Néanmoins, quand on a subi une césarienne, cela peut s’avérer terriblement douloureux. Pour vous soulager, deux positions sont plébiscitées : porter bébé sur vos genoux comme un ballon de rugby, ou allongée sur le dos avec la tête légèrement relevée et bébé en travers de la poitrine.

Faire sa toilette après la césarienne

Comme nous vous l’indiquions, il arrive que la cicatrice causée par la césarienne rougisse et gonfle anormalement. Ainsi, évitez de prendre des bains jusqu’à trois semaines après votre accouchement pour minimiser le risque d’infection. Préférez plutôt les douches, et veillez à bien sécher votre cicatrice en tapotant délicatement : surtout, ne frottez pas ! Votre sage-femme vous conseillera sans doute de désinfecter votre cicatrice au quotidien pendant quelques jours.

Aller aux toilettes après la césarienne

Chose dont ne parle pas toujours durant la grossesse mais aussi après l’accouchement, c’est de la constipation. Néanmoins, il est important d’admettre qu’il est compliqué de devoir pousser au moment des selles lorsque le ventre a été fragilisé par une césarienne. Les petits conseils que nous avons à vous donner, c’est de boire beaucoup d’eau, de manger des fibres, et d’attendre le dernier moment pour aller aux toilettes, afin d’avoir à ne fournir qu’un « effort minimum ».

Être en phase avec son corps après une césarienne

Rééduquer son périnée après une césarienne

Même si vous avez eu recours à une césarienne,  il est impératif de travailler votre tonus musculaire, qui s’est relâché au cours des neuf mois de grossesse. Alors qu’on entend parfois que la rééducation du périnée n’est pas utile après une césarienne, nous vous recommandons très fortement de la faire.

Pratiquer une activité physique après la césarienne

Pour une activité douce comme le yoga, vous pourrez reprendre le sport deux mois après votre accouchement. Pour les activités un peu plus musclées, demandez conseil à votre sage-femme ou votre gynécologue.

La sexualité après la césarienne

Bien que vous mouriez d’envie de retrouver votre intimité avec votre compagnon, nous vous conseillons de patienter au moins quatre semaines après votre césarienne.

Témoignage

Témoignage de Jenny : césarienne d’urgence

« J’ai accouché par césarienne d’urgence après 36h de travail. J’étais épuisée, complètement déshydratée et déçue de ne pas avoir pu donner naissance naturellement. Le plus important est, bien sûr, que mon fils va bien !

Je suis restée un moment en salle de réveil suite à l’opération, ce qui m’a permis de dormir un peu. Quand j’ai repris mes esprits des infirmières sont venues me parler et me mettre des bas de contention avant que je monte dans ma chambre pour retrouver mon bébé et mon mari.  J’ai dû rester allongée pendant 24h. J’avais donc une sonde urinaire. C’est mon mari qui s’est occupé de notre bébé pendant que je ne pouvais pas me lever ; J’ai eu la chance qu’il puisse rester auprès de nous tout le temps de l’hospitalisation.

Je me souviens que j’avais vraiment très soif mais je ne me rappelle pas avoir eu particulièrement faim. La faim est arrivée le lendemain.

J’ai eu des injections d’anticoagulant tous les jours pendant mon séjour à l’hôpital et j’avais du paracétamol et des antispasmodiques à prendre également tous les jours pour réduire les douleurs et éviter une phlébite.

J’ai pu me lever très rapidement ; j’avais tellement envie de m’occuper de mon fils !

Par contre, je faisais un blocage complet sur ma cicatrice. Le gynécologue qui a réalisé la césarienne me disait à chaque visite à quel point la cicatrice était belle mais honnêtement, j’avais vraiment du mal à la regarder. De plus, j’avais des agrafes ce qui était très laid et très désagréable au toucher. J’ai absolument voulu rester à l’hôpital jusqu’à ce qu’on m’enlève les agrafes. Je ne sais pas pourquoi, j’avais peur que cela soit fait à la maison.

De retour à la maison, j’ai essayé de faire attention à ne rien porter de lourd. Chose assez difficile car même le cosy est trop lourd. Je me souviens encore la phrase de ma maman : « le poids de ton bébé est le maximum que tu peux porter ! »

Je pense qu’il est très important de se faire aider pendant les premières semaines suite à l’accouchement. Il faut du temps pour se remettre d’une césarienne !  »

 Crédit photo de couverture : pexels

Date de publication : 10 février 2017