A partir du 4ème mois de grossesse, les « fausses » contractions dites de Braxton-Hicks font leur apparition ! Bien que sans aucune incidence sur le col de l’utérus, elles peuvent s’avérer douloureuses et donc difficiles à gérer. L’équipe de Berceau magique vous livre aujourd’hui ses conseils pour y faire face.calmer-contractions

10 astuces pour calmer vos contractions

  1. Prenez le temps de souffler et faites des pauses : n’oubliez pas qu’enceinte, vous devez adopter un nouveau rythme de vie ! Vous asseoir, tout simplement, peut vous faire un bien fou.
  2. Hydratez-vous régulièrement : cela évitera à votre utérus de se crisper.
  3. Allongez-vous et surélevez vos jambes : en adoptant une respiration calme, vous parviendrez à vous détendre et libérez les tensions présentes dans votre corps.
  4. Prenez un bain chaud : l’hydrothérapie est parfois utilisée au cours des accouchements. Cette technique permet de détendre l’ensemble des muscles, et particulièrement l’utérus.
  5. Faites-vous masser le bas du dos : les fausses contractions peuvent notamment s’avérer douloureuses au niveau des reins. Un massage doux réalisé à l’aide de la paume des mains peut agir positivement sur la zone endolorie.
  6. Consultez un acupuncteur : cette discipline a déjà de nombreuses adeptes !
  7. Réalisez des petits cercles assise – jambes écartées – sur un ballon de gym avec le buste incliné vers l’avant, cela va permettre à votre utérus de se décontracter.
  8. Pratiquez le yoga prénatal : cela vous permettra de trouver un équilibre entre corps et esprit.
  9. Consommez des aliments riches en pyridoxine (ex : bananes, carottes, haricots, lentilles, noix, avocats…) : les contractions fréquentes et/ou intenses peuvent s’expliquer par une carence en vitamine B6.
  10. Buvez de la tisane de framboisier : elle agit sur la tonicité de l’utérus.

Et si cela ne fonctionne pas ?

En dernier recours, vous pouvez demander à votre médecin de vous prescrire une solution médicamenteuse qui vous permettra de calmer la douleur causée par vos contractions. Souvent, il est conseillé un antispasmodique. Toutefois, si le mal persiste, que vous ressentez de la fièvre, ou remarquez des pertes anormales, rendez-vous immédiatement aux urgences obstétriques ! Il ne vous restera plus qu’à essayer l’homéopathie ou la naturopathie, toujours sous avis médical.

Crédit photo : Pixabay