Les nourrissons ont un système digestif que l’on considère immature. Ainsi le cardia, clapet se situant au niveau de l’œsophage, n’est pas assez tonique pour empêcher les remontées de lait que bébé vient d’ingérer. Ces reflux indésirables inquiètent beaucoup les parents qui les confondent avec des vomissements. Berceau magique vous en dit plus sur le sujet.Bébé régurgite : que faire

De quoi sont constituées les régurgitations ?

Chez les tout-petits, les régurgitations surviennent régulièrement mais ne sont pas pour autant dangereuses. Elles ne doivent pas être confondues avec les vomissements ! Mélange de lait et de salive, elles sont généralement observées après une tétée ou un biberon. En effet, l’anneau permettant de conserver les aliments ingurgités par votre enfant n’étant pas assez mature, il ne parvient pas à stopper les remontées. Pour autant, les régurgitations sont sans douleur, bénignes, et n’affectent pas la croissance de votre enfant. C’est autour de l’âge d’un an qu’elles disparaissent complètement.

Régurgitations : quand s’inquiéter ?

C’est autour de l’âge des 4 mois que les régurgitations sont les plus fréquentes. Pour autant, si le comportement de votre enfant ne présente rien d’alarmant, c’est-à-dire qu’il est d’humeur égale et continue de prendre progressivement du poids, il est inutile de s’inquiéter. En effet, il arrive souvent que les régurgitations soient dues au fait que bébé ait été trop gourmand et qu’il recrache le trop-plein ingéré.

Conseils pour réduire les régurgitations de bébé

Sachez qu’à partir du moment où votre enfant commencera à se tenir debout, la fréquence de ses régurgitations diminuera. En attendant, vous pouvez appliquer quelques uns de nos conseils afin de réduire ces renvois d’aliments :

  1. Vérifiez qu’il n’y ait pas de grumeaux dans le biberon de bébé si vous utilisez du lait en poudre.
  2. Fractionnez les repas (gorgées ou cuillérées) de votre bout de chou, afin de lui permettre de faire son rot et d’évacuer l’air.
  3. Positionnez calmement bébé à la verticale durant plusieurs minutes après sa tétée pour lui permettre d’assimiler son repas. Pourquoi ne pas essayer une écharpe de portage ?
  4. Évitez les bodies trop serrés ainsi que les couches marquant trop la taille, pouvant comprimer l’abdomen.
  5. Favorisez les aliments solides lorsque votre enfant aura entamé sa diversification alimentaire.
  6. Si bébé n’est pas alimenté au lait maternel, il vous pourra être conseillé un lait infantile épaissi, appelé anti-reflux. Attention toutefois à ne pas en abuser, pour risque de constipation !
  7. Demandez l’avis de votre médecin qui pourra vous prescrire des pansements intestinaux, à administrer juste après le repas.
  8. Faites l’acquisition d’une tétine anti-reflux.

Crédit photo : Pixabay