Le jour J approche à grands pas : votre valise pour la maternité est bouclée, la chambre de bébé est achevée et le futur papa a prévu tous les documents nécessaires pour la déclaration de naissance. Pourtant, plus la date de votre terme approche, plus vous vous sentez angoissée par l’accouchement. Berceau magique vous décrit l’un des plus beaux de votre vie…déroulement-de-l'accouchement

Dès que les signes du départ pour la maternité se seront manifestés, vous saurez que vous aller très prochainement rencontrer bébé. Toutefois, avant de pouvoir le tenir dans vos bras, vous devrez redoubler d’efforts et de bravoure.

Le travail

La perte des eaux et les contractions ne suffisent pas au déclenchement de l’accouchement. En effet, le col de l’utérus doit être dilaté à 10 centimètres de diamètre, afin de pouvoir laisser passer le nouveau-né. C’est cette phase de pré-travail qui est longue : en moyenne 12 heures et demie pour un premier accouchement.

C’est pourquoi à votre arrivée à la maternité, vous serez sûrement installée dans une salle de travail. Régulièrement, une personne agréée déterminera manuellement l’ouverture de votre col. À ce moment-là, vos contractions se rapprocheront, dureront plus longtemps et seront douloureuses. Si ce n’est pas supportable, l’équipe médicale peut vous proposer un bain thérapeutique, un massage, une anesthésie épidurale

Finalement, 20 à 40 minutes avant la mise au monde de votre enfant, vous serez secouée par des contractions toutes les 2 à 3 minutes, qui dureront de 45 à 90 secondes. C’est à ce moment précis que l’ouverture du col atteint son maximum : pensez très fort à votre bébé et focalisez-vous sur votre respiration.

La descente de bébé

Une fois votre col dilaté à son maximum, vous allez peu à peu sentir bébé se faufiler et l’envie de pousser se fera de plus en plus pressante. Si pour les femmes ayant déjà accouché cette étape peut se dérouler très rapidement (15 minutes), elle peut durer jusqu’à 3 heures lorsqu’il s’agit d’un premier accouchement.

Vous sentirez la pression de la tête de bébé entre vos jambes. À chaque contraction, écoutez votre corps et poussez dès que vous en ressentez le besoin. Bébé progressera un peu avec chaque poussée, mais reculera encore un peu à la fin de la contraction.

Nos 5 conseils pour pousser efficacement :

  1. Trouvez la position dans laquelle vous vous sentez le mieux. Et si finalement elle ne vous convient pas , changez-en.
  2. Effectuez 3 à 5 petites poussées à chaque contraction. Profitez des pauses entre vos contractions pour vous reposer.
  3. Ne bloquez pas votre respiration pendant la poussée.
  4. Ne criez pas, grognez, car cela fera descendre votre diaphragme qui appuie sur le haut de votre utérus.
  5. N’hésitez surtout pas à extérioriser et à exprimer ce que vous ressentez. N’hésitez pas non plus à demander au praticien où en est l’accouchement !

Si vous avez recours à une péridurale, il se peut que vous ne ressentiez pas le besoin de pousser. Vous pouvez alors attendre que la descente se fasse naturellement.

L’accouchement

Dès que la tête de bébé est sortie, il se peut que vous ressentiez comme des brûlures, mais cet état ne dure généralement pas bien longtemps. Ensuite, votre sage-femme devrait vous dire de ne plus pousser, afin que la naissance se fasse en douceur, sans déchirement. Cette étape dure de 5 à 30 minutes.

La délivrance

Après la mise au monde de votre bébé et durant le temps où il reçoit ses premiers soins, votre sage-femme ou votre gynécologue vous demandera de pousser afin de faciliter l’expulsion du placenta. En effet, les contractions vont reprendre et vous aurez sûrement envie de pousser.

Certaines maternités préconisent une délivrance dirigée : vous recevez une injection d’ocytocine destinée à faire sortir le placenta plus vite, sans que vous ayez besoin de pousser. Après cela, on vous palpera le ventre pour vérifier que votre utérus se contracte pour faire cesser l’hémorragie liée au détachement du placenta.

En cas de déchirure ou d’épisiotomie, le praticien réalisera une suture, nécessitant une piqûre visant à contracter votre utérus et à réduire les saignements.

La rencontre avec bébé

À ce moment-ci, vous aurez réalisé le plus dur : vous pourrez enfin laisser votre enfant se blottir contre vous. Le contact peau à peau à la naissance est essentiel pour le nouveau-né. Par ailleurs, il aide votre corps à libérer l’ocytocine (hormone liée à l’attachement, qui favorise la sensation de bien-être), permettant à l’utérus de se contracter ce qui diminue les risques de saignements excessifs. Si vous avez fait le choix d’allaiter, offrez votre sein à bébé dès que possible.

Par la suite, le papa prendra le relais afin qu’il puisse, lui aussi, profiter de ce magnifique bout de chou que vous venez de mettre au monde. Pendant ce temps, une infirmière réalisera un rapide check-up puis nettoiera votre périnée. Elle va alors utiliser une de vos serviettes hygiéniques et appliquera délicatement de la glace afin de vous soulager.

Vous pourrez ensuite vous habiller et prendre un en-cas.

Enfin, il ne vous restera plus qu’à vous détendre, et à vous remémorer cet instant empreint d’émotions et de tendresse !

Crédit photo : Karasmom Photography

Date de publication : 2 septembre 2015