En cette 38ème semaine (40ème semaine d’aménorrhée), vous êtes à un stade très avancé de votre grossesse ! Dire que  la naissance approche, est un doux euphémisme… En effet, les signaux annonciateurs de l’accouchement peuvent se manifester à tout moment ! Ne vous éloignez pas trop de votre domicile ; Berceau magique vous accompagne sur cette dernière ligne droite !38ème-semaine-de-grossesse

Comment se développe bébé ?

Comme nous vous le disions la semaine passée, chaque bébé est différent. Ainsi, les mesures que nous allons vous donner ne constituent qu’une moyenne. En cette 38ème semaine de grossesse, votre enfant mesure environ 49 centimètres et pèse entre 3,1 et 3,3 kilogrammes. Ses réflexes sont à présent bien coordonnés : il cligne des yeux, il tourne la tête, il attrape ses pieds… Il est enfin prêt pour découvrir le monde extérieur ! Il a d’ailleurs hâte de mettre un visage sur ces voix mélodieuses et familières qu’il entend depuis quelques mois.

Blotti dans son cocon, votre petit trésor est un être humain doté d’une grande sensibilité, dont les capacités vont encore considérablement se développer après la naissance. D’ailleurs, nous vous donnons des nouvelles de ses poumons, sachez que bébé s’est bien entraîné pour sa première bouffée d’oxygène. Quel bel exploit !

Pour ce qu’il en est du reste de son organisme, une nouvelle substance visqueuse et indolore nommée le méconium s’est accumulée dans les intestins de votre enfant. Cet amas s’est constitué parce que bébé a ingurgité beaucoup de liquide amniotique, qu’il trouve délicieusement sucré. Quel sacré gourmet que vous avez là, dans votre ventre ! Ainsi, le méconium constituera ses premières selles.

Quoi de neuf chez la maman ?

En cette 38ème semaine de grossesse, sachez que le travail peut se déclencher à tout moment. Il est important que les futurs parents soient sur le qui-vive et ne s’éloignent pas trop du périmètre de leur maternité. Pour les aider à recenser les signes annonciateurs de l’accouchement, nous vous avons rédigé un billet spécial, que nous vous conseillons de consulter dès à présent.

Parmi, les signaux les plus fréquents, les douleurs au niveau du bassin. Nous avions parlé de l’écartement de vos os à ce niveau, désormais, ce sont vos articulations qui se gonflent d’hormones afin de faciliter la mise au monde de votre tout-petit. Ces douleurs sont aussi amplifiées par le poids de votre utérus qui s’élève à 1 kilogramme en ce 9ème mois de grossesse.

Cette fin de grossesse s’accompagne aussi d’autres désagréments : fuites urinaires, fatigue, douleurs ligamentaires, sensation de lourdeur… Allez courage mesdames : la fin est toute proche ! Essayez donc de ne pas trop y penser. Certaines futures mamans reportent leur frustration en s’occupant activement de leur foyer. Vous avez une envie incompressible de ranger de fond en comble ? Eh bien, sachez que vous n’êtes pas la seule, c’est le cas de nombreuses femmes enceintes.

En cette 38ème semaine de grossesse, vous remarquez que vos contractions peuvent s’avérer plus douloureuses. Vous vous demandez donc légitimement si ce ne sont pas les fameuses vraies contractions qui vont déclencher le travail… Si ces contractions sont de plus en plus intenses (1 minute) et de plus en plus rapprochées (toutes les 10 minutes), il se peut que vous ayez la bonne intuition ! Cela signifie que bébé va arriver, et qu’il faut filer à la maternité. Par ailleurs, il arrive que certaines femmes enceintes perdent les eaux avant d’avoir des contractions. Dans ce cas aussi, rendez-vous à l’hôpital immédiatement, car cela signifie que votre petit trésor n’est plus protégé. Enfin, sachez que la perte bouchon muqueux ne signifie pas nécessairement que vous vous apprêtez à accoucher tout de suite ! Il arrive que quelques jours s’écoulent entre cet événement et me début du travail.

Mon suivi de grossesse

Placez votre valise de maternité près de la perte d’entrée de votre domicile, ou directement dans votre véhicule ! Vérifiez que tous les papiers complétant votre dossier médical y sont bien rangés.

Crédit photo : Pixabay

Date de publication : 28 janvier 2016